RANCID : ...And out come the Wolves (chronique, 1995)

Publié le par Systool

Le punk-rock est un style musical qui est souvent mis à toutes les sauces, selon les modes et les choix des maisons de disques… il suffit de se comporter de manière vaguement rebelle et de composer de courtes chansons aux riffs rapides pour faire partie de cette caste. Les premiers représentants de ce style (CLASH, RAMONES, SEX PISTOLS) ont été particulièrement influencés par les formations telles que le VELVET UNDERGROUND ou encore les STOOGES. Ces dernières années, des groupes comme GREEN DAY, OFFSPRING ou SUM 41 ont été classés dans cette mouvance et ont bénéficié d’un succès conséquent. On peut cependant douter de leur crédibilité et surtout de leur intérêt purement musical. S’il est un groupe qui a su faire revivre ce style avec bonheur, il s’agit bien des Californiens de RANCID. Ces joyeux lurons nous ont livré depuis 1993 de jolis albums, énergiques et bien ficelés, tout en nous exposant leurs racines clashiennes et ska.

 

 

 

 

…And Out come the Wolves (1995) représente probablement leur meilleur témoignage, ceci grâce à des compositions dynamiques, fraiches et interprétées de manière excellente. Les chanteurs-guitaristes Tim Armstrong et Lars Frederiksen nous pondent des riffs saignants et des accords ska sautillants, tandis que la section rythmique est particulièrement impressionnante, ceci d’autant plus que le punk n’est pas réputé pour posséder de grands batteurs et bassistes. Matt Freeman s’avère sans discussion l’un des bassmen les plus doués du circuit, n’hésitant pas à nous balancer des soli ou des lignes sinueuses sur les accords keupons de Armstrong et Frederiksen. Plein comme un œuf (19 morceaux, 50 minutes, rien à jeter), …And out come the Wolves se déguste de bout en bout avec une innocence juvénile et une rage de tous les instants. Nous reprenons en bref quelques caractéristiques de RANCID.

 

Ca commence en trombe avec un Maxwell Murder énervé et expéditif, qui se démarque par le tonitruant solo de basse signé Freeman. On sent l’influence majeure des CLASH sur The 11th Hour et Roots Radicals, tandis que Time Bomb, l’un des hits de l’album, nous fait voyager en terrain ska (ah ! Le solo de clavier…). On ressent la joie palpable des musiciens quand ils interprètent des hymnes tels que Olympia, WA ou la suivante, Lock Step & Gone. Junkie Man contient, pour sa part, des scratches de DJ Disk s’intercalant entre les voix rocailleuses de Frederiksen et Armstrong qui se passent le flambeau avec brio. Après l’efficace Listed M.I.A., on retrouve un single qui a fait grand bruit à l’époque de la sortie de …And out come the Wolves, le punk teinté de ska de Ruby Soho et ses mélodies entêtantes. L’agréable avec RANCID, c’est qu’ils donnent l’impression de se faire plaisir en interprétant des titres qui piochent abondamment dans les classiques précités tout en conservant un côté très accessible et immédiat.

 

 

 

Lars Frederiksen échappé du tournage de Jurassic Park 3 ??? (raptor keupon)

 

Dans la deuxième moitié de l’album, on citera volontiers l’intro de basse de Journey to the End of the East Bay, avant que les guitares surgissent en trombe, mais aussi le ska sympathique de Old Friend, les énervées She’s Automatic et Disorder and Disarray ou encore You don’t care nothin’, l’une des favorites de votre serviteur. Avenues & Alleyways ainsi que The Way I feel, deux titres en demi-teinte, font office de conclusion pour cet album fabuleux distribué par le fameux label Epitaph, propriété de Brett Gurewitz (BAD RELIGION), qui a également collaboré avec NoFX et PENNYWISE. Vous êtes fan de bon rock en général ? Vous aimez GREEN DAY et vous croyez punk ? Venez jouer dans la cour des grands avec RANCID, dans ce cas.

 

 

RANCID - ...And out come the Wolves (Epitaph, 1995)

 Achetez-le sur Amazon!

Publié dans Rock

Commenter cet article

illfurt 07/10/2006 14:52

Un des mes groupes préféré qu'est Rancid. C'est probablement un des meilleurs albums de tout les temps. Par contre il ne faut pas oublier que Green Day et Offsring ne faisait pas du tout la même musique qu'aujourd'hui à cette époque et que "dookie" et "smash" sont pas mauvais comme album, il faut pas oublier aussi le groupe mythique qu'est NOFX et leur album "Punk in Drublic"

Systool 07/10/2006 14:58

Oui, pour Green Day et Offspring, c'était une sorte de boutage... j'ai moi-même les albums que tu cites et ils sont sympas, c'était juste pour critiquer ceux qui achètent "American Idiot" en pensant qu'ils ont entre les mains ZE album de punk-rock...Loin de moi l'idée de vouloir imposer mes propos et de me considérer supérieur, cependant...A+ et merci pour tes commentaires!

Zelda 12/09/2006 20:21

Rancid est un groupe vraiment super !The Clash, Sex Pistols c'étaient des groupes de punk non ? pas de punk-rock ? Seul les Ramones l'étaient ils me semblent...Après en ce qui concerne Green Day, The Offspring et Sum 41, où tu dis qu'on peut douter de leur intérêt purement musical, j'dois quand même dire que Green Day est devenue un groupe connue qu'à partir de leur 3ème albums et Billie Joe fait de la musique depuis son enfance, vu que son père était batteur dans un groupe de jazz. Après c'est peut-être pas eux qui ont fait le punk, c'est pas eux qui ont révolutionnés le punk-rock mais on peut difficilement les classer dans rock je trouve, et c'est vraiment un groupe à voir en concert.

Systool 27/09/2006 10:02

Euh... pour moi, tout ce qui a une guitare qui rugit, je l'appelle "rock" à vrai dire ;-)A+ Zelda

Thom 06/09/2006 11:59

Au final, de tout ce petit monde là je reste fan de Rancid, et ça me suffit ma foi !

Systool 06/09/2006 12:13

Je crois que ce sera le mot de la fin, oui ;-)

Thom 05/09/2006 16:20

Tiens comme c'est curieux...je viens d'aller voir sur allmusic.com et effectivement, ils indiquent "Kerplunk" en 92, et, surprise "39/Smoothed" en 91...pourtant ,autant je ne peux pas garantir "Kerplunk", autant je suis persuadé que "39/smoothed" est le second ("1.039/Smoothed out slappy hours" dans sa version réhaussée des deux premiers Eps)...je crois que je vais faire un truc super original : je jetterai un oeil aux crédits sur la pochette :-)
Quant à Offspring...
(désolé je n'ai pas pu m'empêcher de rire)
Je ne les mets pas au même au plan. Offspring pour moi n'a rien de punk, ça ressemble plus à du metal qu'à du punk - dans le son en tout cas. Surtout, Green Day a eu un gros coup de bol : à partir d' "Insomniac" leurs ventes ont chuté ! d'une certaine manière, ça leur a évité de sombrer des les écueils putassiers à la Offspring...la différence entre les deux, c'est que Green Day semble capable de varier son registre là où Offspring semble avoir décidé d'enregistrer jusqu'à la fin des temps les trois mêmes chansons :))

Systool 05/09/2006 18:22

Je suis bien d'accord pour ce qui est d'Offspring

Thom 05/09/2006 13:35

1990...mais le premier EP est sorti en 87 ou 88 (il faudrait que je demande à mon frère, c'est lui le spécialiste de Green Day). En fait Green Day a bénéficié du revival punk de l'époque, comme beaucoup, mais ça faisait déjà un bout de temps que le groupe existait. C'est généralement comme ça que ça se passe, même Rancid en a bouffé...ensuite je conçois qu'on n'aime pas Green Day. Mais ils sont encore là. Ceux qui ne les ont jamais aimé n'ont pas revu leur jugement, mais ceux qui les aimaient n'ont pas été déçu, et mine de rien, de tous les groupes qui sont apparus à cette époque seuls Green Day et Rancid (dans des registres certes différents) peuvent s'enorgueuillir de cela (eh oui...qui se souvient de Smash Mouth ? :-)

Systool 05/09/2006 14:14

Oui, quelque chose comme ça... EDIT : Kerplunk est de 92 en fait... et le premier EP de 88 (Sweet Children)A part ça, je dis ça, mais je préfère nettement Green Day à Offspring par exemple...