EZ3KIEL - Battlefield (chronique, 2008)

Publié le par Systool

C'est alors qu'il se trouvait en exil à Babylone que le prophète Ezekiel a rédigé le compte-rendu de ses visions, document qu'on retrouve dans l'Ancien Testament. Dieu lui est notamment apparu comme un guerrier sur un chariot ailé (Merkaba). 2500 ans plus tard, à Tours, un trio electro-dub nommé EZ3KIEL fait surface sur son sombre quadrige sonique. Mêlant allègrement des sonorités rudes et éthérées, la formation s'est illustrée comme un représentant majeur de la scène électronique française et c'est via leur dernier méfait, Battlefield, que je les découvre enfin. Il faut avouer que cela faisait plusieurs mois que GT et Nyko me tiraient virtuellement les oreilles afin que je considère avec attention cet hybride instrumental entre NINE INCH NAILS et MASSIVE ATTACK. L'introductive Adamantium propose en quelque sorte une synthèse du son EZ3KIEL 2008, avec sa rythmique solide comme les griffes rétractiles de Wolverine. Johann Guillon et ses amis excellent dans ces ambiances solennelles et dark, une bande-son idéale pour un film de SF (reste à trouver un movie digne de ce nom). Volfoni's Revenge débute sans crier gare, mais se mue en un magma foutraque qui n'est pas sans rappeler ZU, entre metal et free jazz. On retrouve un featuring (Narrow Terence) sur Split on the Ashes, un titre bipolaire qui nous abreuve de guitares frénétiques et de xylophones, créant un contraste saisissant. La brève Coal Flake met en exergue des sonorités électro-acoustiques, interlude bienvenu avant la superbe The Wedding, mariage improbable entre des cuivres latino et un space rock du meilleur effet.

 

EZ3kiel - Battlefield


On poursuit avec le dub électrifié de Break or Die, sans doute la carte de visite la plus valide de ce champ de bataille bruitiste qui parvient avec brio à alterner des pistes plus délicates, comme Alignment, où le rap de Blurum est porté par des notes lénifiantes de clavier ou encore la partition burlesque de The Montagues and the Capulets : alors que l'ensemble démarre à pas de loup, les violons sont gentiment mais sûrement parasités par des bruitages cacophoniques qui inondent nos oreilles réclamant désespérément une trève. Ce n'est d'ailleurs pas à l'écoute de Firedamp qu'on risque de trouver le repos ; il s'agit d'un brûlot electro-hardcore qui nous rappelle que les BAD BRAINS ont été une influence majeure pour le groupe tourangeaux. Wagma clôt le débat avec des guitares aux intonations metal, dernier tour de carrousel pour un album puissant, contrasté et dont la perspective visuelle fait partie intégrante de l'univers d'EZ3KIEL. Je vous laisse d'ailleurs apprécier le travail fourni par le bassiste Yann Nguema, disponible sur le Myspace du groupe et dont on peut cerner toute l'ampleur en assistant à un concert du groupe.


Qui a émis des doutes sur la qualité d'une musique alternative européenne?

 

4-stars-new.jpg


EZ3KIEL – Battlefield (2008, Jarring Effects)

Publié dans Rock

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SysTooL 20/03/2010 12:13


Yeah, la Buze! Je tâcherai de ne pas les manquer non plus s'ils passaient "par là"...


La bUze 19/03/2010 20:55


bon t'as l'air d'un con quand tu lis les comm' après coup... d'accord la tournée :o)
oh, un Dragibus à l'epicerie !


La bUze 19/03/2010 20:54


J'ai pris le précédent à la bib et j'accrochais pas trop...
J'ai jeté quelques écoutes à celui-ci et là, petit calotte !
Ils tournent avec Hint sous peu... je vais pas louper çà !


SysTooL 08/03/2010 18:28


Ouais cool, je vais tâcher de checker le DVD au moins!!


drgbs 08/03/2010 15:43


Niko a bougrement raison et je les verrais une seconde fois à Lyon
Ez3kiel est efficace en live amis avec Hint ça dépasse les montagnes