DOOMTREE : False Hopes (chronique, 2007)

Publié le par Systool

L'état du Minnesota est davantage connu pour ses grandes étendues, ses lacs et ses rivières, que pour ses artistes, même si à l'image des frères Coen ou de Bob Dylan, certains ont su s'extirper de ce carcan propret. Sa principale métropole, Minneapolis, est loin de pouvoir rivaliser avec New York, Los Angeles ou Atlanta en termes de hip hop ; néanmoins, il est à considérer une quantité appréciable de rappeurs, tels qu'ATMOSPHERE, les fers de lance du label Rhymesayers ou le collectif DOOMTREE. Son représentant le plus fameux n'est autre que P.O.S. (Stefon Alexander) dont le dernier album en date, Never Better, a été chroniqué par ici. Outre MK Larada, son pote du lycée, le groupe s'est étoffé avec les années et comprend désormais Lazerbeak, Dessa ou encore Sims, des MC's ou DJ's qui se produisent régulièrement sur la scène de Minneapolis. Guitariste et batteur à ses heures, P.O.S. a intégré des éléments punk dans sa musique, tandis que Dessa – qui a l'insigne honneur d'être la seule femme du collectif et qui a glâné une licence en philo – est une adepte du spoken word. Le propos du collectif s'avère bien loin des galimatias rébarbatifs des rappeurs californiens, puisqu'on navigue dans des lyrics qui laissent davantage de place à une paranoïa ambiante qu'à la couleur du string de la bimbo de droite dans la piscine. Néanmoins, malgré la teneur hautement désespérée des paroles, l'auditeur est le plus souvent revigoré par l'accompagnement musical tantôt énergique, tantôt plus nuancé.

 

doomtree false hopes

 

Ainsi, DOOMTREE fait paraître en 2007 un album-somme intitulé False Hopes qui comprend (donc) l'ensemble du collectif, une façon idéale de découvrir les différents artistes qui le composent : les MC's se relaient sans relâche sur des instrus percutantes à l'image du curieux mélange de voix pitchées, six-cordes country et claviers glissants de Traveling Dunk Tank ou du folk de A Hundred Fathers. Parmi les intermèdes, on citera la sarabande jazz exsangue qui interprète A Candle in Chicago ou encore I should cut your Liver out, au feeling particulièrement old school (on se croirait en présence d'un beat d'Eric B. & Rakim). Même si certains titres paraissent plus guillerets (Lucky et Savion Glover, repris quasiment à l'identique sur Never Better de P.O.S.), DOOMTREE nous plonge régulièrement la tête bien profond dans son univers vaseux et asphyxiant, comme on peut le constater sur l'intergalactique Hot Monotony, qui n'est pas sans rappeler EL-P dont la formation COMPANY FLOW a été une influence majeure pour P.O.S. Dessa se met en évidence sur la pêchue Veteran et exhibe une facette plus intimiste avec If & When.

 

doomtree1

 

Malgré quelques faux pas inhérents à ce genre d'exercice (l'esprit d'appartenance se matérialisant par des choeurs un peu lourds comme sur la conclusive No Homeowners), ce False Hopes semble le compagnon idéal pour se faire l'oreille sur ces faiseurs de hip hop iconoclastes et passionnés, dont seul P.O.S. a véritablement explosé, il faut bien l'avouer. A noter que la formation a remis les couverts l'année suivante... (C) Systool, 2/2010

 

3-5-stars-new.jpg

 

DOOMTREE – False Hopes (2007, Doomtree Records)

Publié dans Hip Hop

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SysTooL 10/12/2010 19:18



Très sympa, cette pochette, c'est vrai... elle va bien avec la musique!



D&D 10/12/2010 15:21



Mon commentaire ne sera pas fracassant mais j'aime vraiment bien la "pochette" : je ne sais même pas comment on dit maintenant, d'ailleurs ?


Bon week-end doc ;-)


Signé : néanD&Drthal



SysTooL 27/09/2010 21:24



Ultimo : Ah ouais dans ce cas, y a du boulot... après je dis ça, mais le collectif DOOMTREE c'est pas non plus THE référence en la matière. Avec quelques mois de recul par rapport à
ma chronique, False Hopes reste un album sympathique, mais pas franchement génial...


 


Doc : Ils ont de sacrées têtes de squatteurs déterrés, nos amis du Minnesota...



Ultimo 27/09/2010 17:11


Ehehehe ...je pense que ce sont plutôt ses paroles qui m'inspirent au Damien ...je ne le connaîs pas plus que cela puisque je ne suis qu'un pauvre immigré tentant de survivre en Amérique du Nord
depuis presque 12 ans !!! J'ai pas mal perdu le contact avec la France ..et si cela se trouve il est insupportable ou hyper-médiatisé "Damien La malédiction". De mon côté, je ne le connais que
depuis quelques mois !! C'est grave Docteur ?


dr frankNfurter 27/09/2010 16:05



Roh l'autre et son Tshirt Damien, la malédiction :-P