CAKE : Fashion Nugget (chronique, 1996)

Publié le par Systool

CAKE est un groupe que certains n’ont jamais voulu prendre au sérieux… Ceci peut-être en raison de l’attitude de ces Californiens de Sacramento évoluant dans un rock teinté de funk blanc et d’intonations jazzy. Ironique à l’image de son chanteur John McCrea, à la voix reconnaissable entre mille, nonchalante et semblant davantage être parlée que chantée, CAKE a cultivé depuis ses débuts, à l’orée des années 90, une fusion des genres remarquable et tributaire des vastes dispositions de ses membres : le guitariste Greg Brown, capable de passer d’arpèges country à un riff surf-rock, le trompettiste Vince Di Fiore qui insuffle des notes aériennes rafraichissantes dans le matrice polymorphe de CAKE, sans oublier la section rythmique composée en 1996, lors de la sortie de Fashion Nugget, de Victor Damiani et Todd Roper.

Ainsi, après un premier LP en 1994 (Motorcade of Generosity), le groupe revient avec son album le plus fameux et sans doute le plus efficace. Fashion Nugget épate d’abord par les couleurs variées qui le façonnent, empreintant autant aux paysages hispaniques qu’aux plaines du Sud des Etats-Unis… Alors bien sûr, le propos de McCrea est souvent calqué sur le sempiternel conflit entre un homme et une femme : « la faute à qui ? Et qui va souffrir dans cette histoire, hein ? ». Mais en dehors de cela, force est de constater qu’il y a peu à jeter dans ce Fashion Nugget. Dès le premier titre, Frank Sinatra, on est happé par la mollesse de la voix du garçon de Sac-to, tandis que les cordes et la trompette se délient lentement. The Distance, le hit qui a apporté à CAKE un succès retentissant à l’époque, est d’un tout autre acabit : les riffs sont musclés et terriblement groovy. Les hostilités continuent avec la pseudo-ballade Friend is a four-Letter Word, magnifiée par les arpèges délicats de Greg Brown qui se muent en un riff saignant mais tout en souplesse. C’est là où l’on se rend compte du caractère tempéré de CAKE, jamais porté totalement dans une ambiance : quand ils rockent, c’est toujours avec une certaine retenue, tandis que les parties mélancoliques sont constamment empreintes d’une bonne dose d’ironie…

 

 
 

Open Book débute avec un riff déglingué et la voix déclamatoire de McCrea qui nous portent vers un type de refrain que le groupe affectionne particulièrement, à savoir ces canons à deux-trois voix. Le titre suivant, Daria, joue sur le même tableau à la différence que le piano mène le bal. Race Car Ya Ya’s nous expose la poésie toute particulière de John McCrea, alors que la piste 07, I will survive, est l’autre hit de Fashion Nugget. Il s’agit bien d’une reprise de la chanson immortelle de Gloria Gaynor, mais à la sauce CAKE, cela donne quelque chose de plutôt agréable, notamment au niveau du jeu de guitare de Brown. Certains diront que c’est une preuve supplémentaire de la suffisance des Californiens, toujours enclins à se moquer de tous, mais nous laisserons ces considérations à ceux qui les ont formulé.

Stickshifts & Safetybelts, à défaut d’être inoubliable, met en évidence une fois de plus le doigté de Greg Brown, et son ambiance country-blues n’est pas déplaisante, avouons-le. On continue avec Perhaps, Perhaps, Perhaps, soit la réponse que les femmes semblent souvent donner au chanteur, un bob vissé sur la tête, lorsqu’il leur demande si elles souhaitent sortir avec lui. Sauf que McCrea en a marre de ces « peut-être » et voudrait une fois pour toute qu’on se décide… La dernière partie de l’album nous réserve encore de jolis titres, à l’image de It’s coming down et ses chœurs d’un autre temps, du nerveux mais hétéroclite Nugget, ou encore les claviers créolisants de She’ll come back to me (snif). Après le rock de collège de Italian Leather Sofa aux pointes jazz, Fashion Nugget touche à sa fin avec le lancinant Sad Songs & Waltzes.

 

CAKE atteint ici des hauteurs qu’il peinera à entrevoir avec ses albums successifs, même si Comfort Eagle apporte de nouveaux éléments intéressants. En bref, si vous souhaitez découvrir un groupe qui propose des chansons variées sans trop se prendre la tête, CAKE représente une option plus que valable.

 

CAKE - Fashion Nugget (1996, Capricorn Rec.)

 

le site officiel de CAKE

 

 

 

Regardez le clip de "Frank Sinatra"

 

Publié dans Rock

Commenter cet article

Jim Trumper 13/10/2006 11:46

Effectivement Cake c'est cool, bien qu'un peu limité, mais j'adore, je crois bien que je connais tout les solos de trompette :p

Systool 13/10/2006 14:55

Ciao Jim! Un peu limité, c'est clair... mais du surf rock sympa qui passe bien de temps en temps!

Thetys 05/10/2006 13:12

Salut Systool
C'est de loin le meilleur album de Cake. J'ai été particulièrement déçu par le dernier (dont j'ai même oublié le nom!). Cake a le mérite d'être très différent de tout le rock un peu formaté qu'on peut entendre ces temps-ci.
a+. Thetys

Systool 05/10/2006 14:01

Comfort Eagle était encore pas mal, mais le dernier (je crois que c'est "Pressure Chief") ne m'a pas laissé un souvenir impérissable... et c'est un euphémisme!A+ et merci

Miléna 02/10/2006 00:57

Perso c'est le morceau "Perhaps, perhaps, perhaps" qui m'a le plus amusée, reprendre Quizas en anglais sur un autre rythme, j'avais pas percuté tout de suite et ça m'a bien fait sourire :-)

Systool 02/10/2006 20:03

Hello Mil! Oui, je ne connaissais pas non plus la version originale à l'époque où j'ai découvert CAKE...

ben 14/09/2006 21:17

Sympa ton blog.
@+    ben

Systool 27/09/2006 10:05

Merci de ton passage, Ben!

Peyo 14/09/2006 03:16

quand tu reviendras, tes vacances seront finis... alors au lieu de dire bêtement "bonnes vacances", j'anticipe et te souhaite un bon retour :-)

Systool 27/09/2006 10:05

Yes, Peyo... Merci... ;-)