Dashiell Hammett : Le Faucon de Malte (Ed. Folio)

Publié le par Systool

Pionnier de la littérature policière « hard boiled », qui consiste à brosser le portrait de flics pas toujours très propres, de criminels particulièrement coriaces et de femmes fatales prêtes à tout pour obtenir des faveurs, Dashiell Hammett a modifié de façon durable le paysage littéraire américain des années 30. Raymond Chandler ou Georges Simenon ne sont que quelques-uns des auteurs s'étant inspirés du maître, mais nous pouvons également citer la saga Sin City de Frank Miller ou encore le film Pulp Fiction de Tarantino.

 

hammett

 

Parmi les romans les plus fameux d'Hammett, il est impossible de ne pas mentionner Le Faucon de Malte, adapté à plusieurs reprises au cinéma, la version la plus célèbre étant celle avec Humphrey Bogart dans le rôle du détective Sam Spade. Celui-ci représente l'archétype du private investigator de l'époque : toujours la clope au bec, n'hésitant pas à caresser la nuque d'une femelle pour l'amadouer, ou lui mettre une baffe si elle ne fait pas avancer l'enquête. Il faut dire aussi que Spade est fortement en pétard ces derniers temps, puisque son associé Miles Archer s'est fait refroidir dans ce qui était censé être une bête mais lucrative filature commanditée par l'ingénue Miss Wonderly. Ainsi, Spade va enquêter sur ce meurtre et bien vite, il se rend compte qu'une statue représentant un faucon est à l'origine de tout ce remue-ménage. Sauf que le zoziau s'est envolé et que les détectives Polhaus et Dundy posent des questions embarrassantes à Spade, le soupçonnant d'être impliqué dans le meurtre de son collègue avec qui il n'était pas en odeur de sainteté. Bien déterminé à élucider l'affaire dans son coin, afin d'obtenir au passage un cadeau s'il déniche la statue, Sam Spade fera la rencontre d'un certain Joel Cairo et d'un individu mystérieux se faisant appeler « G ». Face à tout ce beau monde, il s'avérera plutôt périlleux de vouloir tenter le double jeu, mais Spade n'est pas homme à s'émouvoir.

 

Le Faucon de Malte se doit d'être considéré comme un véritable classique du roman noir américain, puisqu'il a défini les caractéristiques propres à ce genre : on a affaire à un héros macho, menteur et charmeur, semblant dénué de sentiments et ne faisant confiance à personne, hormis sa secrétaire Effie Perine. On peut par ailleurs se questionner sur la moralité et les intentions du détective. Hammett compte également sur de nombreux rebondissements qui permettent à l'intrigue de se dérouler à bon rythme, ainsi qu'un style efficace mais sans fioritures. (C) Systool, 6/2010

 

Dashiell Hammett – Le Faucon de Malte

disponible en poche aux éditions Folio Policier

Publié dans Books

Commenter cet article

SysTooL 03/04/2011 16:12



C'est cool que vous ayez pu lire ce genre de choses en classe... dans le système genevois, les auteurs anglophones sont quasiment inexistants, ainsi je les ai pratiquement tous
découverts seul...



D&D 19/03/2011 17:35



Tu (me) fais remonter de ces trucs !


On nous avait fait étudier ça en seconde (le bouquin et le film). J'étais complètement passé à côté, je crois que j'étais pas du tout assez mûr.


Et comme pas mal de choses que tu "découvres" à l'école, sans parvenir précisément à les rencontrer, du coup, quelque part, sans t'en rendre compte, tu enterres...


Faudra s'y repencher un jour :-)


Bon week, doc !



john 29/11/2010 18:49



J'ai également lu Moisson Rouge que j'ai trouvé très intéressant et résolument moderne dans l'écriture.


Vu m'a offert l'intégrale des romans de DH (nouvelle traduction), je vais continuer ma cure ;-)



SysTooL 29/11/2010 16:20



Ouais, c'est un peu ça. L'ambiance est assez passéiste avec des rapports hommes/femmes très machistes, mais c'est l'époque qui voulait ça.



Ultimo 29/11/2010 15:48



Sobre, direct  et efficace sont mes souvenirs de ces lectures ! Il faudrait que je m'y remette tiens, histoire de dire des choses plus détaillées !


Merci pour le Rappel !!