LED ZEPPELIN : Band of the Holy (biographie)

Publié le par systool

Parmi les groupes rock des années 60-70, LED ZEPPELIN demeure celui qui a véritablement fait le pont entre le blues et le hard rock. Composé de musiciens hors pair devenus de véritables légendes, le groupe britannique a également intégré des éléments particuliers qui donnent une saveur unique à leurs morceaux : ce côté mystico-mythologique au niveau des textes ainsi que l’incorporation de world music et de mélodies folkloriques anglo-saxonnes.

 



en partant de la gauche : Jimmy Page, John Bonham, John Paul Jones et Robert Plant 

 

Le groupe débute avec sa formation définitive en 1968 : au chant, Robert Plant, à la guitare Jimmy Page, John Paul Jones à la basse et John Bonham derrière le drumkit. D’abord appelés The New Yardbirds (en référence à l’ancien groupe de Page, les Yardbirds), ils rebaptisent rapidement leur groupe LED ZEPPELIN.  

Le premier album est enregistré en 30 heures – quand on pense aux groupes modernes qui passent des semaines en studio pour composer de la soupe – et il atteint à toute vitesse la cime des charts. Les LED ZEP, cela va de soi, enchaînent avec une longue tournée aux Etats-Unis et en Angleterre, pendant laquelle ils écrivent la majeur partie du second album, sobrement intitulé LED ZEPPELIN II. Inutile de se répéter, le schéma reste identique pendant plusieurs années : ALBUM – SUCCES – TOURNEE – ENCORE PLUS DE SUCCES. Les troisième et quatrième albums introduisent des parties plus folk comme en témoignent The Battle of Evermore ou leur mega-hit Stairway to Heaven.




En 1973 sort Houses of the Holy, leur 5ème effort. Là encore, le groupe nous étonne en ajoutant une touche reggae (écouter D’yer M’ker) à sa mécanique rock bien rodée. Il permet au groupe de pulvériser les records de ventes d’albums sur la terre de l’Oncle Sam jusqu’alors détenus par les BEATLES.


1975 voit la sortie de leur prochain album, le double Physical Graffiti. Il contient des classiques comme Kashmir ou encore Trampled Underfoot.


Par la suite, plusieurs déconvenues perturbent la vie de Robert Plant : il subit un accident de voiture avec sa femme et en 1977 son fils alors âgé de 6 ans meurt d’une infection gastrique. La tournée des LED ZEPPELIN est repoussée sine die et les spéculations concernant l’avenir incertain du groupe vont bon train, d’autant que les albums successifs n’ont pas le tranchant de ceux sortis jusqu’en 1975.


En septembre 1980, John Bonham est retrouvé mort comme déjà plusieurs légendes du rock, étouffé dans ses vomissures. Triste fin pour un batteur pareil qui malgré son talent aimait les soirées bien arrosées…

 

 

Le groupe fait preuve d’un grand esprit d’équipe et décide de terminer l’aventure à ce moment. Les membres restants vont s’investir dans divers projets solos, même si l’on peut noter que Jimmy Page et Robert Plant se sont retrouvés pour une tournée en commun en 1984, ainsi qu’un album unplugged pour MTV (1994) et enfin WALKING INTO CLARKSDALE, un disque comprenant de nouvelles compositions sorti en 1998.

Pour terminer, il faut ajouter que Robert Plant a fourni un travail important en remasterisant la totalité du catalogue de LED ZEPPELIN, sorti en plusieurs versions : LED ZEPPELIN Box Set (4 CDS) et The Complete Studio Recordings en 1993 (10 CDs).


Pour ceux qui désirent avoir un bon aperçu de ce groupe mythique sans dépenser trop d’argent, je ne peux que vous conseiller l’un des nombreux best of qui sont sortis ces dernières années (Remasters sorti en 1997 ou THE VERY BEST OF LED ZEPPELIN, early Days and latter Days, tout deux des double-albums).
Si vous désirez avoir une vision plus extensive du groupe, les 6 premiers albums feront l’affaire puisqu’ils contiennent 90% de leurs meilleurs compositions. Il s’agit de :

LED ZEPPELIN I, II, III, IV (manque d’inspiration pour une fois), HOUSES OF THE HOLY et PHYSICAL GRAFFITI.


 



Pour admirer les capacités techniques et les ambiances uniques que LED ZEP instaurait en live, How the West was won est un choix plus que judicieux. Ce coffret 3 CDs est paru en 2003.
Et pour une version vidéo, un double-DVD intitulé Led Zeppelin est sorti la même année : plus de 5 heures de musique, des concerts aux moments-clés de leur carrière (Albert Hall 1970, Madison Square Garden 1973, Earls Court 1975 et Knebworth 1979). Le tout remastérisé en Dolby 5.1 et DTS.


Site de LED ZEPPELIN

Publié dans Rock Legends

Commenter cet article

Christophe 25/12/2006 23:58

Très bon résumé de la vie du Zep !!!
Pour découvrir, leur chanteur, Robert Plant, de 1965 à demain, rendez vou sur http://robert-plant.over-blog.com

Systool 26/12/2006 12:24

Ciao! Merci pour le lien!

Mélie 17/10/2006 05:22

J'adoremerci papa d'avoir laissé tes vieilles cassettes dans un tiroir du salon que j'ai pu decouvrir vers 12 ansun groupe d'anthologie pour sur !biz et bonne journée ;-)Mélie

Systool 17/10/2006 08:35

Ah oui, merci à ton papa, mdr ;-) Sans lui, tu aurais été un peu "dazed and confused"A+ Mélie

page 14/01/2006 16:03

La meilleure formation musicale qui ait foulé la Terre. Page et Bonzo : des barbares purs et durs, l'alliage du plomb et de la dentelle.

el mini 11/12/2005 18:31

vive led zep!
et le rock!
un grand groupe
el mini

el mini 11/12/2005 18:30

led zep , que dire de plus qui ne soit deja dit!
bref comment ne pas aimer le rock et ses derivé lorsqu'on ecoute un telle groupe!
et j'avoue que les soirs d'hiver, je prend parfois ma guitare pour me péter un ptit stairway!et tout de suite on se sent mieux!!
a+
el mini

Systool 11/12/2005 18:52

Oh Yeah!!!