RADIOHEAD : In Rainbows (chronique, 2007)

Publié le par Systool

Après deux albums considérés comme des classiques de la décennie rock 90s (The Bends et OK Computer), RADIOHEAD prit le parti plutôt risqué de proposer une musique résolument différente. Les siamois Kid A et Amnesiac naviguent en effet dans des contrées électroniques et minimalistes dignes de KRAFTWERK et d'AUTECHRE, tout en conservant cette sensibilité manifeste qui est chère à leur leader, Thom Yorke. Hail to the Thief coupe pour ainsi dire la poire en deux, puisque cet album parvient à mêler ces deux tendances avec brio, à l'image de titres tels que Sit Down Stand Up ou Backdrifts, plutôt sur le versant electro, et Myxomatosis ou There There, davantage avides de guitares. Inutile de s'attarder plus longtemps sur la stratégie marketing du nouveau venu, In Rainbows : une fois débarrassé d'une maison de disque, il est plus facile de proposer des prix « it's up to you » sur son site web d'autant plus quand les titres sont des fichiers informatiques à télécharger et pas un CD, une pochette et un boîtier nécessitant des frais de fabrication. Ceci sans mentionner que l'album, dans une version « double-CD, double LP and booklet » sera disponible dès décembre au prix de 40 Livres Sterling, ce dont des centaines de milliers de fans s'acquitteront sans broncher. RADIOHEAD a cependant le mérite d'oser ce genre de choses, de bousculer le marketing, même s'ils ne sont pas les premiers à le faire. Rappelons que la formation d'Oxford avait assez mal pris le fait que son prédécesseur, HTTT, se retrouve “leaké” sur le web plus d'un mois avant sa sortie officielle...

radioheadband.jpg

Finalement, on assiste à un battage médiatique conséquant, mais quelqu'un a-t-il parlé du plus important? Les 10 titres qui composent In Rainbows sont disponibles dans des versions diverses depuis des mois, fruits des concerts que RADIOHEAD a accordés lors d'une tournée en 2006. Maintenant que ces chansons sont disponibles dans une version clean (j'entends, studio), il est temps de s'y pencher enfin! Une rythmique hybride introduit 15 Step, suivie par la voix haut perchée de Yorke et les arpèges délicats de Greenwood. On saluera le travail notable concernant les arrangements, ce qui représente certainement l'un des points forts de In Rainbows (écoute au casque obligatoire, c'est une prescription médicale). Bodysnatchers, avec son riff simpliste mais diablement efficace, est l'un des seuls titres à posséder une atmosphère franchement rock. Mention spéciale à l'intermède et au solo désarticulé qui conclut la piste. RADIOHEAD poursuit avec des morceaux qui font la part belle aux mélodies, comme sur la lyrique Nude dont le couplet n'est pas sans rappeler Creep ou la brève Faust Arp avec son chant désabusé et rapide, un peu comme sur A Wolf at the Door (2003). All I need mèle une basse sinistre et des notes de xylophone qui créent un contraste remarquable, tandis que Thom Yorke nous propose des lyrics toujours empreints de désespoir qui culminent avec une très belle conclusion au piano. Parmi les points forts, on citera encore les sublimes envolées de Reckoner et les guitares entraînantes de Jigsaw falling into Place.

radiohead-rainbows-copie-1.jpg

RADIOHEAD a préconisé une atmosphère relativement calme et intimiste pour ce nouvel LP, moins aride que Kid A et Amnesiac mais certainement moins abouti que Hail to the Thief, qui parvenait à faire mouche à quasiment chaque titre. Où est l'urgence d'un 2+2=5, la pureté déchirante d'un I will ou encore la cohésion d'un Where I end and you begin? In Rainbows est composé de jolies chansons, cela ne fait aucun doute mais, à l'image du chant geignard de Thom Yorke, le groupe semble manquer de motivation, nous proposant des titres comme s'il se sentait obligé de le faire. Là où le chanteur parvenait à transcender sa déprime en nous proposant des lignes de chant remarquables, on trouve parfois des textes poussifs sur l'éternelle fragilité de la vie et le désespoir du quotidien, récités par la voix étonnamment peu modulée de Yorke. Musicalement, on pouvait également s'attendre à plus de la part d'un groupe qui n'a pas sorti d'albums depuis quatre ans et qui est fameux pour son caractère expérimental et l'émotion qu'il dégage chez l'auditeur. In Rainbows est selon moi un demi-succès, un premier arrêt dans la discographie des Britanniques. Là où des titres représentent une addition intéressante à la discographie du groupe (Reckoner, Videotape, All I need), d'autres sont quasiment anecdotiques. RADIOHEAD demeure toujours largement devant la plupart des groupes actuels, mais cet album que tout le monde s'empressera d'encenser (parce que c'est du RADIOHEAD et que critiquer la formation revient à n'avoir aucune notion de la musique actuelle) ne figure pas, à mon sens, parmi les réussites de cette année 2007.

3-5-stars-new.jpg

RADIOHEAD – In Rainbows (2007)

ilike-logo.gif




metacritic.jpg






EN ECOUTE...

Reckoner sur ma playlist FileFactory

A LIRE EGALEMENT...

une biographie du groupe (Gueusif)

la chronique de PLANET GONG

Publié dans Rock

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Xav 12/03/2008 17:08

Bonne chronique, nous sommes d'accord sur cet album: assez flemmard pour 4 ans d'attente, et en tout cas nettement en dessous de son prédécesseur. Dans ma chronique, pour illustrer le fait que Radiohead semblait manquer d'inspiration, j'avais fait des parallèles entre des riffs des titres de In Rainbows et des titres passés: je suis content de voir ton parallèle entre le chant de Faust Harp et celui de Wolf at the door, que j'avais noté aussi! mes comparaisons n'étaient pas aussi débiles qu'un blogueur fan me l'avait signalé...

Systool 12/03/2008 18:53

Hello! Je suis content de voir que tu es d'accord avec moi et que nous avons fait des parallèles semblables... quelques mois après la sortie de cet album, je n'ai pas vraiment changé d'avis. Et pour ce qui est des fans transis qui ne veulent jamais admettre qu'un groupe puisse se planter un peu, ça fait longtemps que je ne les écoutent plus :-)Je vais lire ta chronique de suite

MuSe 05/01/2008 10:57

Coucou my Sweet SysT !Comme nous en avons parlé hier, je suis venue lire cet article !!!Déjà je me suis plantée, c'est effectivement RECKONER le nom de la chanson 7 de l'album qui me fait carrément décoller, j'adooooooore !merci pour ce bel article et ton blog tjs aussi fort !!!! Mais comment fais-tu ???Je t'embrasse tout fort,MuSe(je viens enfin de m'inscrire à ta news, cela m'évitera d'errer entre les bacs du virgin et de la fnac dans l'attente de quelquechose qui me propulsera la tête ailleurs !bisou

Systool 05/01/2008 13:41

Coucou Muse! Je vois qu'on apprécie tous deux "Reckoner"... comme je te l'ai dit, c'est le titre que j'avais mis en illustration de l'article. Bonne découverte avec le coffret RADIOHEAD! A bientôt

Guic' the old 02/11/2007 16:11

Vu qu'on est deux, on peut dire coincidence...Mais suffit qu'on en trouve un troisième, et on peut crier au sabotage... Et vive Radiohead dans ce cas!MAis le problèe c'est que cacrée limite une mpression de malaise ce truc...

Systool 02/11/2007 17:05

Je ne pense pas que ce soit une coïncidence. Toute personne qui a écouté ce titre au casque aura remarqué ce... vide ;-) Tiens faudrait demander ça à Dom (Barbershop)

Guic' the old 02/11/2007 11:07

Bon, maintenant que je l'ai écouté, je me permet de la ramener... Déjà, je suis d'accord avec toi sur un point essentiel: L'écoute au casque. Radiohead nous sort des jeux sur la stéréo assez surprenants (ce qui a pour effet, enfin pour moi, qu'on a une sensation de frustration par exemple, sur 15 Step, avec cette désagréable sensation qu'il manque quelque chose à ce morceau, là juste derrière ma tête, à droite, pour compléter le  morceau...)Enfin, je me suis dit que, cette année, Radiohead, nous fait un peu le meme coup que les QOTSA: un album au dessus de la moyenne de ce qu'on peut entendre, mais qui déçoit, parce que c'est Radiohead, et qu'on aurait pu s'attendre à mieux de leur part.Un peu comme un gamin qui ramène que des 20 à la maison et qui, du coup, se fait engueuler si jamais il ramène un 12.Très berl album cependant, pas un chef d'oeuvre, mais finalement, on peut pas VRAIMENT se plaindre d'un album quiest, en définitive, bon. Très bon, même.

Systool 02/11/2007 11:29

Hello Guic! Tu sais que j'ai eu cette même impression pour "15 Step"? :-)

nyko 30/10/2007 21:59

j'ai attendu un peu avant de te faire part de mon avis car je voulais un peu le digérer avant. Pour ma part je ne suis pas déçu et le préfère même à "hail to the thief". J'ai d'abord été surpris car je trouve qu'il change pas mal par rapport à l'orientation prise par le groupe ces dernières années. C'est sûr qu'il n'est pas aussi réussi que "kid a" ou "ok computer" mais ces 2 disques seront très dur à dépasser. Je me contente donc d'un excellent disque de leur part, ça suffit amplement à mon bonheur

Systool 31/10/2007 12:14

Hello Nyko! Je suis content de retrouver enfin ton avis par ici... même si nous ne sommes pas complètement d'accord sur ce "In Rainbows" ;-)Je persiste à dire que cet album m'a un peu déçu du point de vue des textes et de la prise de risques, deux qualités majeurs de RADIOHEAD, habituellement!