The Harlem Experiment (chronique, 2007)

Publié le par Systool

Après Philadelphie et Detroit, c'est au tour de Harlem, quartier new-yorkais appartenant au borough de Manhattan, de bénéficier d'un hommage de la part du label indépendant Ropeadope. Creuset culturel des Afro-Américains dès la fin du XIXème siècle, Harlem représente un haut lieu de la musique contemporaine, comme en atteste l'un des temples de la note bleue, l'Apollo, mais aussi le Cotton Club et le Savoy Ballroom. Il ne faudrait cependant pas oublier l'importance des résidents originaires d'Amérique du Sud ou encore la population juive qui a maintenu en vie sa musique traditionnelle dans le Nouveau Monde, notamment le klezmer. Centre névralgique des droits civiques et de la lutte pour l'égalité, le quartier a souffert de son image de ghetto, où le taux de criminalité et de pollution ont atteint des dimensions dramatiques durant les années 70-80. Depuis une quinzaine d'années, une restructuration (expropriations, réurbanisation...) a permis à Harlem de sortir la tête de l'eau. Mais qu'est-ce donc que cet Harlem Experiment? Il s'agit d'une idée développée par le responsable de Ropeadope, Andy Hurwitz, ainsi que le producteur Aaron Luis Levinson. Ces derniers se sont assurés les services de musiciens issus de ce quartier de NY : le guitariste Carlos Alomar (collaborateur de David Bowie depuis 1975), le bassiste Ruben Rodriguez, le protéiforme Don Byron ou encore le batteur Steve Berrios (Max Roach, Art Blakey). Des pointures.

harlem-experiment.jpg

Cette formation de six musiciens (il faut ajouter Eddy Martinez et Steven Bernstein), accompagnée par de nombreux guests, nous livre ainsi un album nous faisant voyager dans les rues colorées de Harlem, teintées de jazz, de funk, de hip hop et de salsa. Essentiellement instrumental, il permet une vision globale et métissée de la richesse musicale inouie de ce quartier. Après un discours introductif accompagné par un piano et faisant les louanges de ce sanctuaire culturel, on passe à la rythmique groovy de One for Jackie, qui comprend également une trompette lancinante et le sublime clavier de Martinez. Rigor Mortis réveille les morts avec son funk vrombissant, tandis que Reefer Man évolue dans une dimension plus satirique (voir le clip) tout en nous abreuvant de sonorités latino rafraichissantes. Harlem River Drive, toute en arpèges, et la jazzistique Bei mir bist du schön parviennent également à tirer leur épingle du jeu en raison de leurs arrangements superbes et leur atmosphère tout à la fois gaie et nostalgique. Après un interlude aux ambiances spatiales, on est propulsé dans le funk tourbillonnant de It's just begun, ses claviers vintage, ses percussions endiablées et même quelques scratches de bon aloi. Harlem Experiment verra encore la présence de plages latino lénifiantes (Mambo a la Savoy), d'une prestation d'un autre temps (la guitare acoustique et le chant apaisé de A Rose in spanish Harlem) ainsi qu'une interview de Malcolm X, introduisant le free jazz de One for Malcolm.

Malgré son orientation majoritairement instrumentale, on retrouve quelques très belles lignes de chant, comme sur Think, mené par Queen Esther, ou encore la conclusive Walking through Harlem, qui voit officier Olu Dara, multi-instrumentiste et chanteur de talent, considéré comme l'un des maîtres du jazz avant-gardiste. Louis Armstrong, Count Basie, Coleman Hawkins, Billie Holiday, Harry Belafonte ou encore Tupak Shakur ne sont que quelques-uns des grands artistes qui ont façonné Harlem et cet album, à la fois perpétuation de leur mémoire et bouquet des influences diverses qui ont régné dans ce quartier, saura trouver une place de choix dans votre discothèque, quelles que soient vos origines et votre parcours. Si je vous dis en plus qu'il est en écoute gratuite (dans son intégralité) sur leur imeem, vous n'aurez véritablement plus aucune excuse pour vous défiler.

4-stars-new.jpg

THE HARLEM EXPERIMENT (Ropeadope, 2007)
Achat sur Amazon


EN ECOUTE LIBRE...

dans son intégralité, sur le site imeem de Harlem Experiment (sortie officielle le 30 octobre)

A LIRE EGALEMENT...

la chronique de Culturofil


WWW...

le projet Harlem Experiment et une visite guidée du quartier



Le clip de Reefer Man

 

 

Publié dans World

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Peefogg 21/11/2007 19:42

Clair va falloir y mettre la main dessus... je me languis de me faire rembarder par tous les disquaires de france et de navarre a coup de "pas reférencé !" tu peux pas savoir...Je sens que ca va venir grossir ma looooongue liste des "tu peux y faie une croix dessus avant 10.000 ans(mini)".Ps : [/HS]Oui Oneworldextinguisher est une tuerie meme si j'ai un pti faible pour surrounded by silence[/HS].

Systool 21/11/2007 19:59

Dans ces cas-là, j'ai ma botte "secrète" : amazon.comPas encore écouté, ce PREFUSE! Merci!

Peefogg 21/11/2007 18:37

Je viens de decouvrir "it's just begun" sur le site de 3hive (mon dealer a chroniques). Je tombe sous le charme direct, donc hop hop hop je cogne une recherche sur google et j'arrive ici.Du coup j'ai collé un lien vers ton blog pour que mes ptites zoreilles viennent s'abreuver de ta tres bonne chronique.bon maintenant me reste plus qu'a trouver l'album...

Systool 21/11/2007 18:43

Hello Pee! Comme tu as pu sûrement le lire au bas de ma chronique, l'album est en écoute intégrale sur leur imeem... maintenant pour le trouver, c'est une autre paire de manches, c'est sûr... ;-)

SysTooL 30/10/2007 12:02

Klak : Décidément, mon bon Klak! C'est une épidémie de mauvaises connexions... ;-)

klak 30/10/2007 11:40

salut systool, tout ça à l'air très interessant mais en ce momet ma connexion patauge et regarder 2 min de youtube demande 10 min de chargement, il faudra donc que je repasse quand tout ira mieux !!! a+

Fredogino 28/10/2007 10:54

De la bombe... Je veux, ça...

Systool 28/10/2007 11:32

Absolutely, Fredo!