THE NATIONAL : Live au For Noise Festival (20.8.2010)

Publié le par Systool

 

En raison d'un GPS interne quelque peu défaillant, il m'aura fallu un moment pour trouver l'emplacement du FOR NOISE FESTIVAL de Pully, bourgade voisine de Lausanne et écrin scintillant au bord du lac Léman. Ainsi, seuls les deux derniers titres du concert de VENTURA parviennent à mes oreilles : l'ouragan Demons et une reprise musclée d'un groupe que je ne connais pas. C'est THE KISSAWAY TRAIL qui investit alors la grande scène (celle, plus petite, nommée Abraxas, fait davantage office de sauna). Les Danois évoluent dans une pop-rock de playmobil qui doit certainement beaucoup à ANIMAL COLLECTIVE, les PIXIES (dont ils interprètent la démagogique Where is my Mind) et ARCADE FIRE. J'avoue ne pas avoir été conquis par cette mixture, mais amusé par l'allure de l'un des chanteurs, entre Benicio del Toro et Jack White, avec un marcel gris, ainsi que le « percussionniste » hystérique, sans doute un membre du royaume de Rohan.

 

for noise

 

Vers 22h15, THE NATIONAL font leur entrée : Matt Berninger toujours impeccable dans son complet sombre, les deux paires de frangins (les Dressner aux guitares, les Devendorf à la section rythmique), ainsi qu'un claviériste, une trompettiste et un tromboniste. En effet, l'ajout de musiciens de scène peut se comprendre à l'écoute de leur dernier album, High Violet, qui nécessite une orchestration plus riche. On attaque justement avec Afraid of Everyone et Anyone's Ghost, parmi lesquels s'intercale la nerveuse Mistaken for Strangers. On découvre un Berninger touchant, plein d'humour et avec une certaine timidité, qui seront bien vite oubliées une fois qu'il a descendu une bouteille entière de vin (du terroir vaudois?) dans son verre fluo qui a bien amusé l'assistance. Ainsi, sa diction se fera moins claire, ses mouvements plus maladroits, et le technicien devra remplacer le pied de micro à deux reprises. Tout d'abord amusés, puis un brin inquiets, ce sont les frères Dressner qui reprennent le contact avec le public, Aaron se débrouillant par ailleurs avec la langue de Molière. Les titres s'enchaînent, le groupe faisant la part belle à Boxer, à mon grand plaisir, puisqu'on pourra se délecter avec Slow Show, Squalor Victoria, Apartment Story ou encore l'excellente Fake Empire.

 

national pully for noise

 

A signaler la délicate Runawayet Terrible Love, qui conclut un show relativement bref (à peine une heure), mais au vu du taux d'alcoolémie de Berninger, on aurait pu difficilement en attendre davantage... ainsi, il a fallu attendre une bonne heure avant de voir PEACHES, mais ce fut sans moi! Demeure un show sympathique, avec une setlist solide et un light-show sans chichi mais qui transmettait une jolie atmosphère dans la nuit pulliérane...

 

national berninger fluo

 

PULLY FOR NOISE FESTIVAL

20 août 2010

VENTURA, THE KISSAWAY TRAIL, THE NATIONAL, (PEACHES)

 

WWW...

 

Le site officiel de Pully For Noise

 

Publié dans Live!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SysTooL 07/09/2010 10:38



On ne change pas une équipe... qui gagne!



La bUze 06/09/2010 23:06



(c'était il y a 5 ans)



La bUze 06/09/2010 23:05



ah, je comprends mieux le commentaire de Dragibus sur mon compte-rendu lyonnais...


je me souviens qu'en Corrèze (si si), il avait déjà sa boutanche...



SysTooL 22/08/2010 11:09



A ce train, je crois qu'il l'est déjà, de toute façon... ;-)



J-P. 21/08/2010 21:20



On a eu droit au même concert de THE NATIONAL (même setlist apparemment) cinq jours plus tôt à la Route du Rock sauf que Matt a descendu sa bouteille directement au goulot ! A ce train, il va
finir alcoolique :)