P. Roth : The Plot against America (Ed. Vintage)

Publié le par Systool

C'est avec une certaine excitation mêlée à quelques craintes que j'ai inauguré mon expérience littéraire avec Philip Roth, largement considéré comme l'un des grands auteurs américains actuels, au même titre que McCarthy, De Lillo ou encore Thomas Pynchon. Difficile pour moi d'expliquer pourquoi j'ai souhaité débuter avec The Plot against America, si ce n'est que la chronique d'une réalité parallèle mettant en exergue l'accession de l'aviateur Charles Lindbergh à la présidence US en 1940 me semblait intéressante. Le caractère antisémite de Lindbergh ne semble un secret pour personne et plusieurs sénateurs républicains à l'époque auraient souhaité qu'il se présente face à Roosevelt. Philip Roth est là pour exaucer ces prières et va profiter de cette modification de la réalité pour mettre en lumière la thématique de la répression des juifs sur le continent américain, certainement plus marquée que certains aimeraient le croire. Pour cela, il va présenter deux récits parallèles : celui plus politique qui met en scène le nouveau président Lindbergh qui se rend aux meetings tout seul, avec son coucou et son casque d'aviateur, tentant de rassurer la population sur le fait que les Etats-Unis demeurent un pays libre et qu'ils ne doivent en aucun cas s'impliquer dans la guerre qui commence à faire rage en Europe. Pour cela, il s'empresse de signer un pacte de non-agression avec Hitler avec qui il semble entretenir une relation plus que cordiale. Par ailleurs, il développe un programme visant à « intégrer » des membres de la communauté juive triés sur le volet en les envoyant dans des états où ils sont moins représentés, ce qui provoque l'ire d'élus démocrates qui crient à la « pogromisation ». L'autre pan du récit de The Plot against America est plus personnel, puisqu'il relate les péripéties du jeune Philip Roth et sa famille – sans doute largement autobiographiques – et leur quotidien dans une banlieue du New Jersey : un père suivant de près la politique intérieure, criant au scandale à la moindre incartade de Lindbergh « le sous-fifre des Nazis », souvent en conflit avec son neveu Alvin, dont les idées plus capitalistes horripilent le père Roth. On y découvre également la mère du jeune Philip, faisant preuve d'une bienveillance touchante, et surtout, bien entendu, les inquiétudes du futur écrivain qui tente de comprendre les tenants et aboutissants de ce monde qui virevolte autour de lui.

 

roth plot against america

 

The Plot against America m'a laissé une impression quelque peu mitigée : on ne peut en effet nier l'aisance avec laquelle Philip Roth imbrique des éléments réels de l'histoire américaine avec ceux plus fictionnels, de même que l'habileté de sa plume et sa verve. Par contre, le traitement des personnages aurait gagné à être plus engagé, afin que l'on se sente davantage impliqué dans leurs émotions. De même, certains passages destinés à expliciter la pensée d'acteurs de confession juive manquent parfois de recul, et l'on assiste par moments à une victimisation trop marquée de cette population. Cette prise de position peut cependant être justifiée par le fait qu'elle n'est bien souvent que la voix d'un enfant en proie à ces nombreuses machinations, et qu'elle peut paraître à juste titre un peu caricaturale. Ainsi, ce roman d'histoire(s) m'a permis de me familiariser davantage avec le monde de Philip Roth, mais peut-être qu'il me serait apparu sous un autre aspect si j'avais eu connaissance du reste de l'oeuvre foisonnante de cet auteur mythique, dont je vous laisse parcourir les nombreuses chroniques de Thom, un véritable passionné. (C) Systool, 8/2010

 

Philip Roth : The Plot against America

disponible en anglais aux éditions Vintage

Publié dans Books

Commenter cet article

SysTooL 11/12/2010 20:13



Ouais cette Tache, là, elle me fait de l'oeil ;-)



La bUze 11/12/2010 14:34



un peu déçu moi aussi par ce Complot


Roth sait tjrs avec brio méler les grande et petite histoires mais là, il manque quelque chose...


j'avais préféré sa trilogie américaine : Pastorale américaine, J'ai épousé un communiste et surtout La Tache, juste grandiose !