Blood into Wine (R.Page & C. Pomerenke, 2009)

Publié le par Systool

Que le chanteur d'un groupe de rock obscur mais respecté se lance dans la production de vin n'est disons pas le sujet le plus porteur. En même temps, au vu de l'aura de Maynard James Keenan auprès de son fandom, il pourrait tout aussi bien nous parler d'élevage de criquets en Colombie ou de sa collection de ballerines roses... Ainsi, BLOOD INTO WINE retrace la collaboration du chanteur de TOOL avec son « mentor » Eric Glomski et le développement de leur vignobles... en Arizona. Oui, cela peut prêter à sourire quand on imagine le climat aride de l'état américain, mais on apprend qu'au nord, la température est plus clémente et que de toute façon, les vignes n'auraient pas besoin de tant d'eau pour croître. Ainsi, Keenan a focalisé ses activités extra-musicales sur l'oenologie depuis une petite dizaine d'années déjà, et mis en bouteille plusieurs crus sous l'appellation hermétique (sic) Caduceus. Parmi ceux-ci, on citera évidemment Nagual del Judith, en hommage à sa mère victime d'une rupture d'anévrisme qui l'a rendue hémiplégique, condition qu'elle a endurée 27 ans, soit 10'000 jours, un thème central du dernier album de TOOL, baptisé 10'000 Days, justement...

 

bloodintowine

 

Mais il faut mentionner que BLOOD INTO WINE est bien plus léger en bouche que les frasques tooliennes : ainsi, on navigue dans un semi-road trip qui permet d'apprécier les différentes étapes de la vinification entrecoupées d'une pseudo-émission TV où Maynard aurait été invité à la place de Keanu Reeves, les présentateurs semblant bien décidés à saquer l'artiste au crâne rasé et à l'oeil amusé. Cela s'avère également l'occasion de rencontrer quelques amis comme Tim Alexander (PRIMUS) ou Milla Jovovich, qui a collaboré avec lui sur son projet PUSCIFER, mais aussi les personnalités new age dont l'Amérique a le secret, à l'image de ce chaman qui « bénit » les vignes du consortium. Enfin, on aura également droit à l'opinion de James Suckling, référence en la matière qui a récemment quitté THE WINE SPECTATOR et qu'on pouvait apprécier dans MONDOVINO – les Français se rappelleront surtout de son avis plus mitigé sur les vins français (et l'équipe de France de football). Certaines bouteilles de sieur Maynard ne semblent ainsi pas inoubliables, mais prometteuses, malgré tout. Et au vu de l'investissement de Keenan et Glomski, ils sont bien décidés à récupérer leur cash, comme ils le disent sans fard.

 

mjk

 

Ainsi, ce documentaire décalé nous présente une autre facette de ce chanteur atypique, avec cependant quelques maladresses destinées à lui donner une crédibilité (le faux talk-show, la discussion avec des producteurs souhaitant en faire un reality show), mais qui rendent BLOOD INTO WINE un peu creux. On ne peut s'empêcher d'y voir guère plus qu'un moyen pour Maynard James Keenan de faire de l'auto-promotion. Néanmoins, ce portrait permet d'aborder un individu désormais plus apaisé qui souhaite faire autre chose que brailler et qui compte régler ses tournées avec TOOL au gré des vendanges - déjà qu'il fallait attendre cinq ans pour chaque nouvel album. On est pas sortis de l'auberge...

 

BLOOD INTO WINE

USA – 2009

réalisé par Ryan Page & Christopher Pomerenke

avec Maynard James Keenan, Eric Glomski

 

A LIRE EGALEMENT...

 

Sommaire TOOL (bio, chroniques, live...)

Publié dans Movies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D&D 05/08/2011 10:44



Ah... Une variante de la méthode Coppola ?



SysTooL 11/01/2011 19:14



Pas mal, j'aime cet humour! Tout ça pour dire que Maynard ferait mieux de se remettre à la musique, et nommément à TOOL, après ses escapades diverses :-)



Ultimo 11/01/2011 19:00



Pour y avoir séjourné  avec une température proche des 45 degrés avec  pratiquement aucune humidité (  c'est la première fois que je voyais de la sueur s'évaporer !)  et des
températures le soir ou on était proche de se geler les parties génitales parfois ! Mais bon j'étais plutôt dans le centre !


Bref pas sur  finalement pour la qualité du vin ...mais bon pourquoi pas ?


 


Sinon ... comme disait un humoriste français invité à une émission québécoise  alors qu'on lui offrait un vin à savourer : " ... J'avais déjà marché dedans mais j'avais jamais goûté !"


Ambiance glaciale assurée ensuite ! Même s'il disait que c'était de l'humour ...


Ça m'A fait marrer et je la note pour la ressortir un jour !



SysTooL 11/01/2011 14:27



Ah mais non, tu comprends, au nord de l'Arizona, il fait frais dans la soirée, d'après ce qu'ils disent...


Ah ah, the new Napa Valley



dr frankNfurter 11/01/2011 10:50



Mouais, en mettant de côté l'intérêt de la passion vinicole du père Maynard (c'est à dire proche du néant), faire du vin en plein désert implique un taux de sucre élevé du fait du soleil, par
conséquent foutre de la flotte dans le pinard, le diluer, histoire de baisser un peu le taux d'alcool de ce vinaigre... avec le réchauffement climatique, valait peut-être mieux tabler sur une
région plus au Nord :-D