C. Delbrouck : "Frank Zappa et la Dînette de Chrome"

Publié le par Systool

 
Décembre 1971. Frank Zappa donne un concert avec ses MOTHERS au Rainbow Theatre de Londres. Soudain, un spectateur parvient à monter sur la scène, frappe le musicien américain à la moustache et le jette dans la fosse de l’orchestre. Zappa est emmené à l’hôpital et vu l’ampleur des dégâts, certains se demandent s’il va passer la nuit.
 
 
 
Voilà comment débute la deuxième partie de la biographie de Frank Zappa par Christophe Delbrouck. Après Frank Zappa et les Mères de l’Invention, retraçant l’enfance du compositeur et ses débuts dans la musique, ce deuxième tome, Frank Zappa et la Dînette de Chrome, nous plonge dans la riche période allant de 1972 à 1978.
 
 

 
 
Zappa survivra à cet accident terrible. Passant plusieurs mois en chaise roulante, il ne cessera pas pour autant de composer : il se lance dans des projets très jazz-rock (Waka/Jawaka et The Grand Wazoo), s’entourant de musiciens talentueux comme George Duke, Aynsley Dunbar ou encore Ruth Underwood. En 1973 sort son album le plus célèbre, Over-nite Sensation, suivi un an plus tard du non moins fameux Apostrophe. Et, avec la précision d’un métronome, Zappa nous livrera chaque année son lot de compositions débridées et ingénieuses : One Size fits all en 1975, Zoot Allures l’année suivante… Il serait fastidieux de nommer les titres saillants de sa discographie, mais en voici tout de même quelques-uns : Big Swifty, I’m the Slime, Zombie Woof, Cosmik Debris, Andy, Inca Roads, Black Napkins, The Adventures of Greggery Peccary…
 
Delbrouck reprend dans le détail les heures de travail incessant et les difficultés à trouver des fonds – Zappa, durant toute sa carrière, se chargera de financer les tournées et de payer personnellement les musiciens et les techniciens. Malgré tout, il gagne à cette période une reconnaissance qui ira au-delà des milieux de spécialistes, ayant eux-mêmes déjà toutes les peines du monde à caractériser sa musique si particulière. Considéré tour à tour comme un compositeur brillant, un guitar-hero ou encore un iconoclaste empêcheur de tourner en rond, Zappa restera malgré tout constamment en marge du star-system. Son attitude à contre-courant et provocatrice peut expliquer en partie pourquoi il n’a pas pu bénéficier de l’aura des ROLLING STONES ou des PINK FLOYD.
 
 

 
 
L’auteur de cette belle biographie nous conte avec force détails les déboires de Zappa face à l’industrie musicale : le procès qu’on lui attente pour les « propos obscènes » de 200 MOTELS (Zappa obtiendra gain de cause), mais également les attaques judiciaires du musicien contre la MGM ou son manager Herb Cohen
 
Cette biographie est avant tout un moyen de découvrir Zappa au-delà de sa musique, d’essayer de cerner l’homme se cachant derrière les notes. Un personnage pudique, composant sans relâche – il s’enfermait dans son studio toutes les nuits et dormait dans la journée. Quelqu’un qui avait ce besoin irrépressible de créer de la musique, quitte à négliger les membres de sa famille et auditionnant souvent de nouveaux musiciens qui avaient de la peine à le suivre plusieurs années tant il se montrait exigeant et pointilleux.
 
 

 
 
Enfin, comme pour le premier tome, Delbrouck parsème la biographie de nombreux commentaires de Zappa lui-même, ainsi que de musiciens l’ayant accompagné, de journalistes et d’autres... En voici quelques-uns pour vous :

 Les Américains n’ont pas besoin de se sentir ridicules. Ils ont cette image d’eux-mêmes : « Nous sommes tellement bien, nous sommes tellement justes (…) ». Si c’était vrai, ce serait le paradis sur Terre. Seulement c’est faux. C’est énorme de voir 240 millions d’individus s’illusionner sur eux-mêmes avec cette idée d’être un peuple élu de Dieu. C’est un problème mental continental.
 
(FZ)
 
Si, dans un avenir lointain, un musicologue veut se faire une idée globale de la musique occidentale du XXème siècle, l’œuvre zappaïenne lui en offrira un passionnant reflet. (Philippe Paringaux, Rock & Folk)
 
Zappa était étrange et merveilleux. Un sujet d’études à vie. C’est un homme qui stimule l’inspiration. (Brian May, QUEEN)
 
Les mouvements se ressemblent tous. Il faut trouver un bonimenteur prêt à expliquer sa philosophie et à tenter de convaincre les masses. Et tout le monde suit le mouvement et un beau jour, le mouvement se casse la figure. Les gens qui l’avaient suivi s’avèrent être des imbéciles. Un autre mouvement naît, un autre beau parleur se lève, quelques imbéciles le suivent…Vous savez, c’est très con les mouvements. C’est de la merde. (FZ)
 
Les puristes n’ont pas compris que le sabotage est la clé de chaque composition (…) Ce que les gens trouvent bizarre ou déplacé, c’est justement ça l’important. (FZ)
 
 

 
 
En attendant la troisième et dernière partie de cette biographie extensive (prévue pour 2006), je vous conseille sincèrement cette petite merveille, bien entendu si vous souhaitez découvrir ce grand musicien.
 
FRANK ZAPPA ET LA DINETTE DE CHROME, par Christophe Delbrouck, Editions LE CASTOR ASTRAL, 2005

Achetez-le sur Amazon!

Publié dans Music Books

Commenter cet article

Sycophante 23/01/2008 21:25

Salut SysTool, mon gestionnaire de flux RSS continue à me faire lire tes anciens posts, donc je profite de ces occasions étranges pour te livrer des commentaires forcément décalés ! :) Curieuse vie que celle de Zappa en tout cas, fort heureusement pour lui son hospitalisation lui aura été bénéfique en ce qui concerne sa créativité ! :)

Systool 24/01/2008 10:52

Hello Syco! Ton gestionnaire de flux va très bien... il est même très performant, car en fait j'ai remis quelques heures cet article en "haut de la liste" pour qu'il soit reconnu par CRITICO-BLOG...Pour revenir à Zappa, un sacré accident, c'est clair, mais qui ne l'a heureusement pas empêché de continuer à nous proposer une telle musique...

Co 15/04/2006 20:49

Je découvre ton blog, il est top ! Félicitations !

Systool 16/04/2006 15:26

Cool, merci! A+

bagheera 14/02/2006 18:38

J'aime bcp les citations de zappa, en particulier celle sur les americains. Tres lucide en + d'etre musicien. Vivement le 3eme tome, c donc en principe pour cette année ? bizz, Laura

Systool 14/02/2006 19:09

Un personnage lucide, c'est le moins que l'on puisse dire. Intègre, honnête... bref...Oui, le 3ème tome est bien prévu pour cette année... autant dire qu'on retrouvera un article dessus peu après sa sortie ;-) A+ Bagh

delphine 23/09/2005 16:22

Tchào Systool ! Merci pour ton com' & en +... alors ! hasard ou coïncidences... Le flower punk était son surnom je crois !?! J'suis une fan de Zappa & reviendrais chez toi, avec + de temps devant moi, pour mieux visiter ;-) @+ Delph

REP : Je connaissais pas ce surnom pour Zappa... Quoi qu'il en soit, un grand monsieur... A+ et merci

Lélé 12/09/2005 19:21

Ya beaucoup d'artistes/ groupes, qui ont eu 1ou2 coup de génie ( Fool's garden, par exemple) en créant une mélodie magnifique, ou un texte transcendant, et puis après et avant c'est tout juste bof. Ce qui est bien avec zappa, c'est qu'il était talentueusement productif...(c'est français ca? )

REP : Oui, Zappa a été étonnemment constant dans la qualité de ses compos, toujours inspiré parce que maîtrisant une quantité de styles impressionnante...