DALEK : Abandoned Language (chronique)

Publié le par Systool

« Le rap c'est de la merde », « roh la musique de bouffon ». Combien de fois a-t-on entendu ou proféré ce genre d'assertions peu nuancées? En effet, si le hip hop accouche chaque mois de son lot d'albums indigestes, pathétiques et sans intérêt, il existe également des artistes – oui, vous avez bien lu – qui s'investissent dans un processus créatif authentique, qui cherchent à faire passer un réel message et explorent des territoires musicaux insoupçonnés. DALEK (déformation de "dialect") fait, à mon sens, partie de cette dernière catégorie. Duo originaire de Newark (dans le New Jersey) - tiens, comme Wayne Shorter - formé par le MC Dälek et le DJ Oktopus, il distille depuis désormais presque dix ans un hip hop underground qui emprunte autant à BLACK STAR ou TRICKY qu'à des formations rock shoegaze comme MY BLOODY VALENTINE. Signé sur le label hétéroclite de Mike Patton (Ipecac) depuis From filthy Tongues of Gods and Griots (2002), le binôme a dès lors sillonné l'Amérique et l'Europe en compagnie de formations de hip hop (PHARCYDE, THE ROOTS) et de groupes plus méchants (DILLINGER ESCAPE PLAN, ISIS). Cette dualité se retrouve bien évidemment sur leurs galettes : le phrasé assassin de Dälek et les sons hypnotiques et tentaculaires de Oktopus. 

 


 

On était en droit d'attendre un digne successeur d'Absence (2005) et autant dire d'emblée que Abandoned Language tient ses promesses : beats entêtants, nappes sonores migrainogènes, lyrics sombres aux rimes tranchantes comme un couperet. Aucune confusion possible, la différence majeure étant que les deux larrons ont opté pour des plages moins rentre-dedans et plus atmosphériques puisque, selon leurs propres dires, ils avaient atteint la "limite" en matière de hip hop bruitiste sur Absence. Le morceau-titre ouvre le débat, sa durée de 10 minutes risquant d'en laisser plus d'un sur le carreau. Dälek y expose l'un des thèmes principaux de l'album : la force et la faiblesse des mots. On sait en effet que les gens meurent et que les écrits restent, mais on sait également combien les paroles peuvent être vaines. Afin d'expliciter ce principe, on remarquera que la voix de Dälek se brouille à plusieurs occasions sous l'effet de la production. Bricks Crumble prend le relais avec ses beats d'outre-tombe et le flow incessant de son leader, non sans introduire des samples d'instruments classiques qui créent une ambiance tendue et dérangeante, comme cela est également le cas sur l'instrumentale Lynch (hommage au réalisateur de Inland Empire ou référence à ces violoncelles distordus qui semblent nous lacérer la gorge?). Le groupe est friand de ces sonorités lancinantes, arythmiques et asphyxiantes qui constituent leur marque de fabrique (Content to play villain, Stagnant Waters), mais on s'extasiera aussi à l'écoute du saxo free sur le refrain de Starved for the Truth ainsi que des claviers mahavishnuiens de Isolated Stare. A noter que le scratcheur endiablé Rob Swift (X-Ecutioners) vient prêter main forte sur deux excellents titres (Paragraphs relentless et Tarnished), tandis que c'est Motiv qui se charge du reste des "cuts". Moins agressif que Absence, ce nouvel album n'en est pas réellement plus accessible, tant ses samples s'avèrent atypiques et le groupe moins réticent à l'idée de nous proposer de longues plages instrumentales.


On ne peut terminer cette chronique sans ajouter quelques mots au sujet de la jaquette de Abandoned Language, dont les paroles sont inscrites en caractères transparents et visibles uniquement si l'on penche un tant soit peu le livret afin d'obtenir une illumination tangente. Une manière de nous montrer que lorsqu'on prend les choses de front, il arrive que l'on soit aveugle à tout avertissement.


4-5-stars-new.jpg

DALEK – Abandoned Language (2007, Ipecac Recordings)



WWW...

le site officiel de Dälek (avec trois titres de Abandoned Language en écoute)

le myspace de Dälek

le site de Ipecac

 

Regardez le clip de "Tarnished" (2007)

Publié dans Hip Hop

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian 05/05/2007 23:08

Une salve de chroniques sur Dalek à lire sur Fake For Real : http://www.fakeforreal.net/index.php/2007/05/03/494-dalek-abandoned-language
Je te conseilles fortement ce site, tu devrais y trouver ton bonheur...

Systool 06/05/2007 11:43

Excellent, Christian! Merci pour ce lien!

G.T. 14/04/2007 19:22

Sys... je viens juste d'écouter Absence de Dälek, que j'avais mis de côté avec tout ce que j'avais à écouter... et quelle claque ! J'ai vraiment adoré, encore plus que le dernier (qui m'a pourtant beaucoup plu). Une grande découverte !

Systool 14/04/2007 19:29

Hello GT! Ah oui, alors... "Absence" est phénoménal... je ne sais pas lequel je préfère entre celui-ci et "Abandoned Language"... j'apprécie le fait que DALEK se soit davantage tourné vers des trucs plus atmosphériques et presque mélodiques plutôt que ce constant ronronnement d'usine! :-) ça me rappelle que j'ai écrit une chronique de "Absence" l'autre jour! Il faudra attendre un peu avant qu'elle soit en ligne, par contre!A+ et bonne soirée

Christian 04/04/2007 23:22

Encore un petit mot : j'aurai pu également poster ce message chez G.T. ! Et encore merci pour vos deux superbes blogs.

Systool 05/04/2007 09:33

Merci à toi, Christian!

Christian 04/04/2007 23:15

2 articles successifs sur Dalek et El-P ! Content de voir que tu t'intéresse de plus en plus à cette musique !
Bon, beaucoup à dire :
tout d'abord ce Dalek là est vraiment fascinant, opressant serait une expression plus juste ! Je te conseille d'écouter le Faust vs Dalek de 2004 : "Derbe Respect, Alder".
Et vu que tu aimes ce type de hip hop, procure toi donc d'urgenge "Zwarte Achtegrond" (2005), de Labwaste, formation composée d'Adlib (Thavius Beck) et Subtittle (Giovanni Marks). M'étonnerais que cela te laisse indifférent (moi j'aime pas trop en fait...). Et que dire du disque d'Eligh "Enigma", dans une version Hip Hop plus lumineuse, un des rares disques du genre qui touche de près la beauté et le sublime...
Et sinon pour cette année 2006 que vous trouvez décevante, voici mes petits conseils amicaux de disques à écouter :
- Curse Ov Dialect - "Wooden Tongues"
- Radioinactive - "Soundtrack To A Book"
- Kill The Vulture - "The Careless Flame"
- Myka Nyne - "Citrus Sessions"
- Trae - "Restless"
Et si tu as du mal à trouver tout ça, fait mois signe...

Systool 05/04/2007 09:32

Hello Chris! Je n'ai pas le DALEK vs FAUST, ni tous les autres que tu as cité... je sens que cela va provoquer un torrent de musique ces prochains jours...

G.T. 30/03/2007 22:34

J'ai pas encore vraiment écouté Absence (mais le peu que j'en ai entendu, je sens que ça va beaucoup me plaire), et j'ai pas mal écouté Abandoned Language, que j'aime beaucoup. C'est pas à conseiller à tous, il y a une noirceur et un côté hypnotique qui a de quoi rebuter, c'est un disque qui demande à ce qu'on s'y abandonne, mais dans le genre, c'est excellent. Pour des oreilles averties...

Systool 31/03/2007 13:50

C'est clair que quand on connait "Absence", on pourrait être déçu par le dernier si on s'attendait à des titres plus crossover et accrocheurs. "Abandoned Language" est bien plus posé, il prend son temps et il faut quelques écoutes pour vraiment s'y immerger.