James Bond : Casino Royale (Martin Campbell, 2006)

Publié le par Systool

On nous a bassiné, dès la sortie de ce nouvel opus de 007, avec le fait que les choses allaient changer, que la venue de Daniel Craig allait redonner un nouveau souffle à cette série qui commençait sérieusement à battre de l'aile niveau créativité. Après tout, les jérémiades high tech filmées comme des pubs devenaient franchement énervantes et ceci aurait motivé Pierce Brosnan à ficher le camp. Alors qu'en est-il de ce revirement? Prenant le parti oh combien à la mode ces dernières années de nous montrer les origines d'un personnage célèbre (cf. Hannibal Lecter, Batman...), Martin Campbell ne s'embarrasse pas de véracité chronologique en affublant l'agent double zéro de gadgets dernier cri alors qu'on est censé suivre ses premiers pas, soit avant les aventures de Connery et consorts. Passés le générique à la fois oldy et stylé reprenant l'une des thématiques du film (le jeu de carte) et la chanson You know my Name interprétée par Chris Cornell (SOUNDGARDEN, AUDIOSLAVE), on entre rapidement dans le vif du sujet de Casino Royale : le James Bond 2007 sera couillu ou ne sera pas. Outre le fait d'avoir des yeux renfrognés, Daniel Craig a deux autres caractéristiques : il court tout le temps (et plutôt vite, manifestement) et utilise son portable avec beaucoup de jugeote. Son Sony Ericsson® lui permettra en effet de pister pas moins de trois méchants garçons du film ; quand on vous disait que l'on laisse des traces en appelant ou en envoyant des SMS...

 



Des scènes de poursuite catastrophe, des cascades dignes des Yamakazi, des bastons qui font mal, voilà qui ravira les spectateurs en manque d'adrénaline. Bien entendu, James augmente aussi la sécrétion de nos hormones sexuelles en séduisant de belles demoiselles - Solange (Caterina Murino) et surtout la mystérieuse Vesper, jouée par Eva Green (THE DREAMERS). Bond n'a pas toujours été un coureur de jupon, puisqu'on nous montre que cette dernière l'a fait littéralement chavirer et a percé à jour son armure d'agent secret insensible. Côté synopsis, il devra affronter des terroristes qui l'amèneront au financier monténégrin (Mads Mikkelsen) appelé Le Chiffre (en français dans le texte), auquel il devra piquer ses jetons de poker durant une partie - c'est le cas de le dire - palpitante. Casino Royale présente ainsi la plupart des caractéristiques qui ont fait le succès de cette série (femmes, voitures, répliques à l'humour british) tout en évitant le plus souvent les faux pas des chapitres précédents. Daniel Craig, de par sa présence magnétique et ses pectoraux d'acier, est pour beaucoup dans la réussite de ce nouvel opus filmé sans chichi mais de manière efficace et rythmée, tandis que Eva Green donne également une profondeur notable à son personnage passablement éloigné des pimbèches écervelées et décoratives ayant rempli jusqu'à présent le carnet de conquêtes de Bond. La relation peu joviale entre l'agent et sa secrétaire M (Judi Dench) brise également certaines convenances puisqu'il montre que les méthodes de James Bond n'ont pas toujours été appréciées par ses employeurs.

Martin Campbell parvient donc à nous brosser un portrait qui saura plaire aux aficionados de 007 tout en reconvertissant les âmes perdues qui ont juré – comme moi – qu'on ne les y reprendrait plus. C'est tout à son honneur.

 

 

James Bond : Casino Royale

Tchéquie – Allemagne – Angleterre – USA (2006)
de Martin Campbell
avec Daniel Craig, Eva Green, Judi Dench, Mads Mikkelsen


regardez un trailer de James Bond - Casino Royale

 

Et un vieux James Bond avec des textes parodiques, histoire de rigoler un peu...


Publié dans Movies

Commenter cet article

SysTooL 15/02/2009 17:41

De la part de Mark Forster, je m'attendais à quelque chose de bon...

eelsoliver 14/02/2009 22:29

tu as bien fait de ne pas regarder quantum of solace qui est effectivement très décevant.

SysTooL 14/02/2009 16:46

C'est marrant parce que j'ai (re)vu Meurs un autre jour hier soir et je me suis dit qu'il était vraiment temps qu'ils passent à autre chose. En cela, en effet, je crois que le changement de cap (et de l'acteur principal) a été bénéfique...Par contre, je n'ai pas "osé" voir QUANTUM OF SOLACE tant les critiques étaient mauvaises...

eelsoliver 14/02/2009 16:44

je l'ai trouvé vraiment pas mal ce casino royale: les producteurs prennent une autre direction et ce n'est pas plus mal.La saga méritait un second souffle et Daniel craig se montre plutôt convaincant je trouve!

SysTooL 21/10/2008 21:59

Robby : A priori, je n'ai pas l'impression que le nouveau sera très différent... mais on verra bien! :-)