Rechercher

Bienvenue à tous!

 

Depuis 2005, je vous expose mes passions en matière de musique, surtout rock et jazz, mais aussi mes coups de coeur cinéma et littéraires. Ce blog a une fonction de plate-forme afin que d'autres internautes partageant les mêmes centres d'intérêt (ou étant simplement curieux) puissent interagir. Bon surf, profitez bien et n'oubliez pas qu'un petit mot de votre part est toujours reçu agréablement...

 

 

 

Mardi 7 juin 2 07 /06 /Juin 00:00

Deuxième film réalisé par l’enfant prodige Sofia Coppola, fille de Francis Ford, Lost in Translation met en scène Bill Murray, interprétant Bob Harris, un acteur sur le déclin venu tourner une pub pour un whisky à Tokyo, et Scarlett Johansson, qui joue Charlotte, une jeune femme passant le plus clair de son temps dans le même hôtel que Bob, à attendre que son jeune mari, un photographe affairé, veuille bien s’occuper un peu d’elle…

Deux Américains perdus au Japon, perdus dans leur vie sentimentale également : Bob est marié depuis vingt-cinq ans et la fougue d’antan n’y est plus. Charlotte est mariée depuis deux ans avec John (Giovanni Ribisi) mais elle se rend compte qu’elle le connaît mal et que les personnages qu’il fréquente ne lui correspondent pas.


Bob et Charlotte vont alors se rencontrer, au bar du Hyatt Park de Tokyo, où ils tuent le temps le soir. Et une relation particulière va s’installer entre eux.

 

Après Virgin Suicides, tiré du roman de Jeffrey Eugenides, Sofia Coppola nous livre ce Lost in Translation très contemplatif, tout en retenue. Les scènes s’égrènent l’une après l’autre et n’ont souvent pour unique but que de nous montrer le dépaysement dont sont victimes Bob et Charlotte : les traductions approximatives dont ils bénéficient, les buildings illuminés de publicité dans les rues de Tokyo, le mode de vie et le comportement tout à fait différents des Tokyoïtes…

Sans entrer dans la caricature du Japonais moyen toujours enclin à faire des courbettes, Sofia Coppola nous décrit avec réalisme la vie dans la capitale tentaculaire nippone, faite de lumières et de bip-bip de jeux-vidéos. Ce n’est que lors d’un détour de Charlotte à Kyoto que l’on pourra admirer les valeurs traditionnelles du Japon.

 

Quant aux acteurs, ils sont parfaits en Amerloques paumés. Bill Murray nous offre probablement l’une de ses meilleures prestations dans le rôle de l’acteur blasé et aux répliques toujours teintées d’humour. Il passe son temps dans sa chambre, au bar ou à macérer dans la piscine de l’hôtel. Scarlett Johansson, dans son premier film majeur, est tour à tour fragile et mutine. Elle recherche la compagnie de Bob, qui la comprend parce qu’il vit une situation semblable par certains aspects.

 

Acclamé par la critique et vainqueur de nombreux prix (Golden Globe pour Bill Murray ainsi que Sofia Coppola pour la mise-en-scène), Lost in Translation est l’une des bonnes surprises de l’année 2004, et nous prouve si besoin était que la fille de Francis Ford Coppola n’est pas là pour faire de la figuration. De plus, on a du plaisir à retrouver Bill Murray dans un grand rôle. Il faut dire que ces dernières années, on ne parlait plus tellement de lui, mais désormais, la donne a changé. Il n’y a qu’à jeter un œil à ses derniers films : Coffee & Cigarettes, La Vie aquatique ou encore Broken Flowers.


Enfin, Scarlett Johansson, que l’on a découvert dans La Jeune Fille à la Perle, sera bientôt à l’affiche du Dahlia Noir, le prochain De Palma tiré du roman-phare de James Ellroy.


 


LOST IN TRANSLATION - USA - 2003
réalisé par Sofia Coppola

Achetez-le sur Amazon!



 

Publié dans : Movies - Ecrire un commentaire - Voir les 25 commentaires
Par Systool
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés