Lost in Translation : comment dit-on "perdu" en japonais? (Sofia Coppola, 2003)

Publié le par Systool

Deuxième film réalisé par l’enfant prodige Sofia Coppola, fille de Francis Ford, Lost in Translation met en scène Bill Murray, interprétant Bob Harris, un acteur sur le déclin venu tourner une pub pour un whisky à Tokyo, et Scarlett Johansson, qui joue Charlotte, une jeune femme passant le plus clair de son temps dans le même hôtel que Bob, à attendre que son jeune mari, un photographe affairé, veuille bien s’occuper un peu d’elle…

Deux Américains perdus au Japon, perdus dans leur vie sentimentale également : Bob est marié depuis vingt-cinq ans et la fougue d’antan n’y est plus. Charlotte est mariée depuis deux ans avec John (Giovanni Ribisi) mais elle se rend compte qu’elle le connaît mal et que les personnages qu’il fréquente ne lui correspondent pas.


Bob et Charlotte vont alors se rencontrer, au bar du Hyatt Park de Tokyo, où ils tuent le temps le soir. Et une relation particulière va s’installer entre eux.

 

Après Virgin Suicides, tiré du roman de Jeffrey Eugenides, Sofia Coppola nous livre ce Lost in Translation très contemplatif, tout en retenue. Les scènes s’égrènent l’une après l’autre et n’ont souvent pour unique but que de nous montrer le dépaysement dont sont victimes Bob et Charlotte : les traductions approximatives dont ils bénéficient, les buildings illuminés de publicité dans les rues de Tokyo, le mode de vie et le comportement tout à fait différents des Tokyoïtes…

Sans entrer dans la caricature du Japonais moyen toujours enclin à faire des courbettes, Sofia Coppola nous décrit avec réalisme la vie dans la capitale tentaculaire nippone, faite de lumières et de bip-bip de jeux-vidéos. Ce n’est que lors d’un détour de Charlotte à Kyoto que l’on pourra admirer les valeurs traditionnelles du Japon.

 

Quant aux acteurs, ils sont parfaits en Amerloques paumés. Bill Murray nous offre probablement l’une de ses meilleures prestations dans le rôle de l’acteur blasé et aux répliques toujours teintées d’humour. Il passe son temps dans sa chambre, au bar ou à macérer dans la piscine de l’hôtel. Scarlett Johansson, dans son premier film majeur, est tour à tour fragile et mutine. Elle recherche la compagnie de Bob, qui la comprend parce qu’il vit une situation semblable par certains aspects.

 

Acclamé par la critique et vainqueur de nombreux prix (Golden Globe pour Bill Murray ainsi que Sofia Coppola pour la mise-en-scène), Lost in Translation est l’une des bonnes surprises de l’année 2004, et nous prouve si besoin était que la fille de Francis Ford Coppola n’est pas là pour faire de la figuration. De plus, on a du plaisir à retrouver Bill Murray dans un grand rôle. Il faut dire que ces dernières années, on ne parlait plus tellement de lui, mais désormais, la donne a changé. Il n’y a qu’à jeter un œil à ses derniers films : Coffee & Cigarettes, La Vie aquatique ou encore Broken Flowers.


Enfin, Scarlett Johansson, que l’on a découvert dans La Jeune Fille à la Perle, sera bientôt à l’affiche du Dahlia Noir, le prochain De Palma tiré du roman-phare de James Ellroy.


 


LOST IN TRANSLATION - USA - 2003
réalisé par Sofia Coppola

Achetez-le sur Amazon!



 

Publié dans Movies

Commenter cet article

Arkham09 16/03/2007

Ah lost in translation, difficile de ne pas sombrer dans l'emphase devant un tel film, c'est une merveille point barre.

Excuse le ton péremptoire mais sincèrement c'est une expérience cinématographique exceptionnelle, pour peu qu'on est un esprit un peu contemplatif et porté vers la nostalgie.

Bref un chef d'oeuvre.

Si t'es intéressé Systool j'ai fais un article sur allociné consacré à ce film, je l'ai publié sous le pseudo de funérailles09 et je lui ai mis 4 étoiles bien sur.

Arkham09 16/03/2007

Merci pour les commentaires.

Pour nos points de désaccords je suppose qu'ils concernent essentiellement: un certain David Lynch.

Pour le reste comme t'as pu le voir je te conseille de mater "dans ma peau" si tu ne l'as pas déja vu, c'est pas tout à fait ton univers, d'après ce que j'ai vu sur ton blog, mais ça vaut le coup d'oeil quand même.

Pour le blog, pour le moment c'est pas à l'ordre du jour (j'essaye déjà de faire marcher le premier) mais pourquoi pas.

En tout cas encore une fois merci de ta visite et pour tes commentaires.

Passe une bonne soirée.

Arkham09 17/03/2007

Salut Systool, disons qu'avec "Dans ma peau" on est loin, très loin de "lost in translation" ;-) , quoique...

Disons que "Dans ma peau" peut présenter un caractère effrayant de par sa radicalité constante, qu'elle soit visuelle ou discursive.

Sur allociné l'épithète qui revenait le plus souvent pour décrire le film était "sordide",c'était une vision et une description un peu primaire mais réelle. Encore une fois tout dépend de la grille lecture que l'on adopte pour visionner ce film, basiquement c'est gore, c'est vrai.

Après aux spectateurs de réfléchir par delà l'impression première que leur livre leur sens, rien n'est gratuit dans ce film.

Bon je viens de comprendre sur quel film emblématique on n'est pas d'accord ;-) j'y vais tout de suite... coming soon


Moskau 16/11/2007

Tokyo rocks!Sophia rocks!Bill & Scarlett rock !Et puis c'est tout...

SysTooL 16/11/2007

T'as bien raison, Moskau! :-)