SIN CITY : The Hard Goodbye (Frank Miller, Tome 1)

Publié le par Systool

Quand y en a marre, y a le malabar Marv qui débarque. Goldie, une prostituée de la ville décadente de Basin City, se sent menacée et elle décide de se jeter dans les bras puissants du gaillard pour ce qui se révèle être sa dernière nuit sur Terre. Marv ne rechigne pas face à cette aubaine, loin s'en faut, mais comprend après coup (sic) la véritable motivation de Goldie. Il faut dire qu'avec sa gueule cabossée, il n'a jamais été du genre à attirer les demoiselles, même lorsqu'il s'agissait de les payer. Coursé par la police qui semble vouloir mettre la mort de Goldie sur son dos, il va entreprendre une course effrénée pour saisir les tenants et aboutissants de cette affaire sanglante.



Policiers véreux, héros brutaux et femmes fatales : s'agirait-il d'un roman hard-boiled de Dashiell Hammett ou James Ellroy? Pas exactement. Frank Miller, dessinateur et scénariste de comics révéré, a cependant toujours été fan de ce genre. Il s'est illustré tout d'abord dans le cadre de DAREDEVIL, franchise dont il a étoffé le personnage principal et créé celui d'Elektra. Par la suite, il s'est attelé à la création d'un épisode désormais mythique de Batman : The Dark Knight. Enfin, il a façonné la série Sin City qui a bénéficié d'une adaptation au cinéma en 2005, Miller travaillant en collaboration avec Robert Rodriguez (la trilogie DESPERADO, PLANET TERROR). Le premier film reprend la plupart des histoires de Miller, même s'il se focalise davantage sur celle de Marv (The Hard Goodbye), interprété par un Mickey Rourke transfiguré, celle du lieutenant Hartigan (That Yellow Bastard) et The Big Fat Kill, ou l'affrontement entre Dwight et Jack pour les beaux yeux de Shellie.



Victime d'hallucinations, Marv n'a pas une tâche facile et pourtant, il va parvenir à identifier les personnes à l'origine du meurtre de Goldie, dont certaines sont haut placées dans les sphères gouvernantes de Sin City. Ce premier volet de l'univers « pulp » de Frank Miller nous permet d'apprécier son sens du contraste, l'auteur travaillant uniquement avec le noir et le blanc. Par la suite, Miller intégrera d'autres couleurs, mais dans le seul but d'attirer l'attention du lecteur sur un détail : le personnage de Junior Roark dépeint en jaune, par exemple. The Hard Goodbye, appelé aussi tout simplement Sin City, est la première variation sur le thème de la vengeance, une vengeance qui mène invariablement à la même destination : la morgue. Vous êtes prêts?


Frank Miller : The Hard Goodbye (Sin City tome 1)

En VF aux éditions Rackham


Publié dans BD - Manga

Commenter cet article

SysTooL 21/04/2009 17:29

Ouais, j'ai vu la moyenne Metacritic qui est de 30%... score sans appel...

Ska 21/04/2009 12:23

Ouais, The Spirit, c'était assez atroce... Visuellement assez beau par moments, mais les plans "à la manière de" Sin City, ça ne marche qu'une fois. Après, ça fait "gimmick"... Film bizarre en tout cas, complètement second degré, mais malheureusement pas drôle du tout... Sinon, j'aime beaucoup aussi les albums de la série Sin City... Le film m'avait mis sur le cul visuellement, mais, bon, plusieurs années après, je trouve que l'adaptation - du point de vue de la narration et du découpage scolaire en quatre segments correspondant à quatre albums différnts - reste un peu flemmarde (dommage qu'ils n'aient pas tenter d'"adapter" réellement plutôt que simplement "reproduire" la BD).

SysTooL 19/04/2009 15:34

Oui, une situation un peu particulière, même si je crois que la balance a plutôt penché vers le n'importe quoi que le génie... remarque, on dit la même chose de certains musiciens que je considère comme géniaux ;-)

Sycophante 19/04/2009 15:07

Le problème avec The Spirit, c'est qu'à l'heure actuelle où je ne sais toujours pas s'il s'agit d'un navet ou d'une oeuvre visionnaire... Cela ne m'a jamais fait ça auparavant, et j'ai lu sur le Net d'autres avis qui vont dans ce sens ! A voir donc... 

SysTooL 15/04/2009 12:16

Alors en fait, je n'ai ni lu THE SPIRIT ni vu l'adaptation, mais vu les critiques calamiteuses du film, je vais m'abstenir!Merci de ton passage!