MOGWAI : Live à la Laiterie (Strasbourg, 12.2.2009)

Publié le par Systool

Toutes proportions gardées, le périple pour atteindre Strasbourg prenait déjà de furieux airs de pélerinage... Deux heures de train depuis Genève jusqu'à Delémont, près de mon QG (boulot), puis deux heures de voiture en compagnie de Greg, Micha et Shaka jusqu'à la cité européenne. Après quelques heures de villégiature et une flammenkuche dans un troquet peu recommandable, nous accédons à la Laiterie, rendez-vous interlope des Strasbourgeois où les trublions post-rock de MOGWAI ont posé bagage. Première partie assurée par Chris Brokaw, songwriter américain dont je ne conserverai pas un souvenir impérissable. On enchaîne avec ERRORS, qui représente ma foi la bonne surprise de la soirée. Le quatuor originaire de Glasgow comme MOGWAI évolue dans un electro-rock  qui lorgne par moment du côté de BATTLES (sur Toes, par exemple). Avec leur allure de geeks mal dégrossis (le leader ressemble à Jarvis Cocker ayant troqué sa guitare pour une table de mix), ERRORS nous a fait passer une bonne demi-heure au son de leurs titres gameboyesques à souhait.


Errors - La Laiterie 2009


MOGWAI investit la scène assez mollement, Stuart Braithwaite saluant la foule de la Laiterie avec son délicieux accent écossais. Martin Bulloch exhibe par ailleurs une batterie aux couleurs des footeux du Celtic Glasgow, une équipe de troisième zone croyant avoir un niveau européen (boutade). La première moitié du set ne m'a pas éberlué, la faute sans doute à des titres pas forcément marquants et, il faut bien l'avouer, un peu mous. Le public, hochant faiblement la tête, est un peu à l'image de la formation écossaise : statique. On me répliquera que je ne comprends rien à cette musique, qu'elle est trop profonde. Je me questionne surtout sur la profondeur de la mine de charbon où semble résider le bassiste Dominic Aitchinson, qui personnifie la passivité et, osons le dire, l'ennui paraissant habiter les musiciens. Ceux-ci changent d'instruments entre les titres, notamment l'ami Burns, qui officie à la fois aux claviers et à la (troisième) guitare et cette farandole a représenté pour moi l'intérêt principal des premières 45 minutes du show. Par chance, le quintette se ressaisit en seconde partie, nous assénant une succession de plages bipolaires dont il a le secret et qui ont forgé ce son si particulier et imité jusqu'à la nausée par nombre de formations ces dernières années. Batcat, Like Herod ou encore We're no Here se chargent de nous remettre les idées en place, alternant des plages paisibles et des tourbillons sonores furieux, le tout accompagné par un light-show épileptogène au possible.


MOGWAI - La Laiterie 2009


Après 1h30 de show, MOGWAI quitte la scène pendant quelques instants pour revenir de plus belle. Le tout se concluera vingt minutes après avec une marée de décibels, Burns et Cummings bidouillant leurs amplis et les laissant surchauffer cinq bonnes minutes après la fin du gig. Les inconscients ayant retiré leurs boules quiès trop tôt s'en souviendront. Un bilan quelque peu mitigé pour moi : au même titre que The Hawk is Howling – leur dernière mixture sonique parue l'an dernier – le show ne m'a convaincu qu'à moitié. Demeure le plaisir d'avoir vu en chair et en os une institution du rock moderne qui, je l'espère, a encore de radieuses perspectives devant elle, ce dont vous me permettrez de douter...


MOGWAI

+ ERRORS + Chris Brokaw

Live à la Laiterie (Strasbourg)

le 12 février 2009






WWW...


Le Myspace de MOGWAI - ERRORS - Chris Brokaw


NB : Désolé pour la piètre qualité des photos... je tâcherai de vous en trouver de meilleures... ainsi que la setlist...

Publié dans Live!

Commenter cet article

SysTooL 03/04/2009 11:15

C'est une petite salle qui propose des soirées assez alternatives... le son n'y était pas trop mal... :-)A+ D!

D&D 03/04/2009 09:41

Salut doc',Pas encore écouté Mogwai mais... la Laiterie, t'as trouvé ça comment ?... M'intrigue bien ce lieu. Bon week-end ;-)

SysTooL 18/02/2009 20:18

Dahu et Thierry : On dirait que certains aurait apprécié du bon gros boucan et d'autres n'ont pas digéré...C'est vrai qu'il y a toujours cette discussion sur l'intensité de la sono chez MOGWAI, le fait qu'ils se soient calmés, qu'ils arrêtent un peu de défier les lois sur le bruit :-) Mais bon...

Thierry 18/02/2009 19:41

Salut Nicolas, J'ai eu l'occasion de voir Mogwai en concert il y a 7 ou 8 ans à l'Aéronef de Lille. Et mon constat fut alors fort mitigé, comme le tien. Je pencherai même peut-être encore plus vers le négatif que toi.Bien sur disque, voire très bien.Mais en concert, du bruit pour faire du bruit, mais avec un manque d'âme évident !@+

Dahu_Clipperton 18/02/2009 17:17

J'ai l'impression que c'est encore et toujours le même problème pour Mogwai, comme pour plein d'autres groupes : ce sont les morceaux les plus "produits" qui s'avèrent être les plus casse-gueule et décevants en concert, comme "2 rights make 1 wrong" (que j'adore) et la plupart de ceux de "Happy songs for happy people" (disque que j'aime beaucoup aussi). Rien à faire, les morceaux les plus forts en concert sont ceux de "Young team" et "Come on die young" (Systool ! salaud ! moi j'ai pas eu droit à "Like Herod" ! ;-)J'aurais bien aimé les voir à l'époque où ils se laissaient aller à de vraies explosions soniques, où ils n'hésitaient pas à aller vers le bruitisme, ce à quoi tu as juste eu droit dans le rappel (je repense à une retransmission d'un concert à la Route du rock, vers 2000 ou 2001, chez Lenoir : ça envoyait du bois ! mais pas que, bien sûr...)