Theodore J. Kaczynski : L'Effondrement du Système Technologique

Publié le par Systool

C'est en 1978 que celui qu'on surnommera Unabomber commence à sévir, envoyant un colis piégé au professeur Buckley Crist, ingénieur à l'Université de Northwestern. En près de vingt ans, les attentats de Theodore Kaczynski ont provoqué le décès de trois personnes ainsi que vingt-neuf blessés, cet homme ayant fait l'objet de la traque la plus onéreuse de l'histoire du FBI. Ce mathématicien surdoué, diplomé d'Harvard en 1962 et connu pour avoir résolu un théorème sur lequel ses professeurs s'étaient cassé les dents, se retira soudain, à la fin des années 60, dans un coin perdu de l'état du Montana, où il vécut simplement, sans eau ni électricité, étudiant même le comportement des animaux sauvages. Là-bas, il conçut en parallèle les bases de sa théorie, grandement inspirée par les écrits de Jacques Ellul, qui stipule que la technologie galopante conduit à une déshumanisation de l'individu et qu'elle doit cesser par tous les moyens. Il envoie divers colis à des enseignants d'université et dans des aéroports, ce qui poussera le FBI à baptiser son dossier Unabom (UNiversity and Airport BOMber), la presse le nommant ainsi Unabomber. En 1995, Kaczynski exige que son manifeste, Industrial Society and its Future, soit publié dans un journal de renom, sans quoi il commettra un nouvel attentat. La controverse a fait rage face à cette question épineuse : est-il éthique de publier à grande échelle un traité anarchiste sous la menace? L'état américain, pour des raisons de sécurité, autorise sa publication dans le New York Times et le Washington Post. A la surprise générale, ceci permit l'identification et l'arrestation d'Unabomber, car le frère du terroriste, David Kaczynski, reconnut son écriture dans le journal. Depuis, Ted Kaczynski est reclus dans la prison de haute sécurité d'ADX Florence (Colorado), connue sous le nom d'Alcatraz des Rocheuses, où croupissent meurtriers récidivistes, terroristes ainsi que des prisonniers ayant déjà tué d'autres co-détenus. Le mathématicien choisit, deux ans après son arrestation, de plaider coupable, ce qui lui évita la peine de mort mais le place en détention à vie, sans possibilité de recours.



Cela semble un thriller hollywoodien, et pourtant cette histoire a bel et bien existé. Kaczynski purge toujours sa peine mais semble résolu à faire partager ses idées. Ainsi, les éditions suisses Xenia ont conclu avec le prisonnier un accord permettant la publication d'une compilation de ses écrits, intitulée L'effondrement du système technologique. Comme le souligne le directeur des éditions Xenia, Slobodan Despot, les actes de Kaczynski sont évidemment hautement condamnables, mais les idées qu'il propose sont si révolutionnaires que cela ne pouvait pas rester dans le silence, même s'il est déjà possible de collecter ici ou là, sur le net, une partie non négligeable de ses théories. Après une introduction intéressante de Patrick Barriot qui compare le terroriste aux factions d'extrême gauche ayant sévi en Europe durant la deuxième partie du XXème (Les Brigades Rouges en Italie, Action Directe en France...), on entre dans le vif du sujet avec le manifeste La Société Industrielle et son Avenir, l'auteur s'échinant à lister les failles de notre système. Bien entendu, il admet (manquerait plus que ça) que la technologie a apporté des progrès considérables dans de nombreux domaines, mais le progrès étant finalement à l'opposé de la démocratie, la seule solution représente pour lui non pas de simples mesures réformistes, mais bien une révolution qui permettrait l'effondrement de ce système injuste.


Le Système n'existe pas et on ne peut pas exister pour satisfaire les besoins des hommes. Au contraire, c'est le comportement des hommes qui doit changer pour répondre aux besoins du système et s'y adapter.


Bien entendu, Kaczynski n'exclue pas qu'une telle révolte provoquerait une catastrophe terrible : il évoque une planète où toute technologie aurait disparu au profit... d'individus libres mais vivant dans les conditions précaires que l'on connaissait durant la Préhistoire. Néanmoins, il considère que les dégats que nous subissons et que nous faisons subir à la nature ne cesseront de s'amplifier et que, par conséquent, le plus tôt la révolte éclatera, le mieux ce sera. Ce manifeste (ainsi que les nombreux textes et interviews lui faisant suite) se doit d'être considéré non pas comme le petit manuel de l'anarchiste en herbe mais comme un étude théorique très caricaturale de notre société complexe – Kaczynski ne cache pas qu'il doit effectuer souvent des raccourcis afin de simplifier son propos – et ceci se trouve être sa grande faiblesse. On sent avec trop d'insistance que Kaczynski est avant tout un mathématicien et il semble considérer le monde comme un vaste théorème dont il détient les clés, puisqu'il n'évalue qu'une poignée d'inconnues dans l'équation. Malgré un fond de vérité – Unabomber a tenté de nous mettre en garde contre les ravages de l'écosystème bien avant la vague fashion écolo – Kaczynski élude une question fondamentale qui surgirait après l'Apocalypse qu'il annonce (ou du moins, qu'il souhaite) : une fois toute trace de technologie disparue, qu'est-ce qu'on fait? L'homme n'a-t-il pas, dans sa Nature, ce besoin irrépressible de créer et d'en quelque sorte se faciliter la vie? Bon gré mal gré, c'est cette pulsion qui nous a amenés là où nous sommes, avec tous les avantages et les dérives d'une telle technodépendance. Qui peut nier qu'après deux mille ans de reconstruction, nous n'en arrivions pas – encore une fois – au même point, avec une minorité gouvernante, une majorité soumise et quelques extrémistes prêts à tout renverser, à nouveau?


Theodore J. Kaczynski – L'Effondrement du Système Technologique

Xenia Editions

Publié dans Books

Commenter cet article

SysTooL 23/03/2009 15:11

Alors je dois dire que je n'avais jamais fait ce parallèle avec Le Village de Night Shyamalan... et d'ailleurs j'avoue que "l'oeuvre" de ce réalisateur me laisse perplexe, surtout ses derniers films d'ailleurs... Mais bon, merci pour ton passage et ton commentaire, D! J'espère que tout se passe bien pour toi!

D&D 23/03/2009 14:42

Coucou doc' !Beaucoup de plaisir à lire ce billet. J'avais un peu oublié tout ça et j'étais loin de connaître toute l'histoire... Je ne lirai sans doute pas ce livre mais cela m'intéresse d'y repenser, et j'aime beaucoup ta conclusion". Sur d'autres enjeux, le Village de Shymalan m'avait passionné de manière analogue. Tout recommencer à zéro, ou le croire, pour éradiquer/fuir "le crime"... et y croire dur comme fer... jusqu'à la renaissance de celui-ci...Bref... Bonne semaine ;-)

SysTooL 19/02/2009 10:12

Kaczynski a accepté de vivre en autarcie, sans eau ni électricité, mais en effet, difficile d'imaginer ça à l'échelle planétaire... cela irait de pair avec une mortalité monstrueuse qui éliminerait 90% de la population mondiale, sans compter le fait que c'est tout bonnement improbable que l'on accepte de vivre ainsi... mais conceptuellement, l'idée est jusqu'au boutiste et c'est ce qui m'a intrigué dans l'histoire de ce terroriste!

G.T. 19/02/2009 00:22

Les scorpions aussi sont plutôt bien protégés contre les émanations nucléaires... du coup, une fois qu'on aura foutu la planète en l'air, il ne restera plus sur terre que des cafards et des scorpions... on aura fait tout ça pour ça^^Sinon, ce bouquin a l'air en effet intéressant... même si, bien sûr, c'est à prendre avec des pincettes, et sa théorie, comme tu dis, est assez utopiste et caricaturale...Maintenant, si on l'appliquait, est-ce que nous en reviendrons en fin de compte au même point... je suis assez d'accord, c'est très probable... mais ce n'est pourtant pas "inéluctable", ce n'est pas "inscrit" dans l'homme... puisqu'il existe bien toujours des tribus qui vivent en osmose avec la nature. Mais bon, qui accepterait vraiment de renoncer à la technologie dans la civilisation occidentale ? L'idée peut paraître séduisante au premier abord... sauf que dans les faits, personne n'est vraiment prêt à sacrifier la plupart des apports de la technologie (qui a envie de se retrouver chez un dentiste qui te soigne à coups de pieux et de silex ? :-) )  

SysTooL 13/02/2009 13:53

C'est compliqué, du coup... on se facilite la vie, on court à sa perte, on vit comme des préhistoriques, idem... :-)Non, je crois que l'être humain trouvera bien une solution pour survivre jusqu'à un certain point... mais nos amis cafards, qui étaient là bien avant nous, seront probablement là bien après nous, étant par exemple relativement protégés contre les émanations nucléaires...La lecture? Ah mais je tâche de trouver le temps, de jour comme de nuit... par contre, il faut bien voir qu'il y a un certain décalage entre la lecture (et la rédaction de l'article, tout de suite après) et la publication, qui intervient généralement 1-6 mois après... depuis le temps, j'ai eu le temps de lire 4-5 autres bouquins... dont la chronique est en stock :-)