ISIS : L'omniscience invisible (Panopticon, 2004)

Publié le par Systool

 


ISIS sont des Bostoniens en marge du milieu metal. Jugez plutôt : des compositions de 8 minutes en moyenne, entre Pink Floyd pour les passages paisibles et Neurosis pour les moments de furie heavy. Aaron Turner, au micro, nous la joue rocailleux ou carrément brutal ; quant aux textes, ils sont pour le moins nébuleux et se limitent généralement à quelques lignes...Alors, qu’en est-il de Panopticon, le dernier opus en date ? Signé sur le label IPECAC, propriété de Mike Patton, dont on taira la discographie histoire de ne pas se répéter, il succède à Oceanic, sorti deux ans plus tôt. Au fait, qu’est-ce qu’un panoptique (du grec : qui voit tout) ? Le groupe fait référence au philosophe utilitariste britannique du XVIIIe Jeremy Bentham, qui projeta une prison possédant une vigie de laquelle le gardien pouvait observer toutes les cellules sans que les détenus puissent s’assurer de sa présence... Foucault analysa le principe de « l’être vu sans voir » dans Surveiller et Punir (1975) en étendant cette idée à notre société en général. Intellos, les métalleux amerloques...


 

Isis, rappelons-le brièvement, est une divinité égyptienne majeure. Elle incarne la femme dévouée d’Osiris, dieu des morts, et la fertilité maternelle, son fils n’étant autre qu’Horus, dieu du ciel. C’est justement cette dualité Ténèbres / Lumière qui décrit le mieux les compositions du groupe, souvent déclinées en trois mouvements : une partie calme et atmosphérique qui se mue petit à petit, brique après brique, en un passage rock assez tendu, pour terminer enfin sur un riff heavy, salve de décibels venue detruire le mur savamment agencé quelques minutes auparavant.Par rapport à Oceanic, les nouveaux morceaux ont un tempo sensiblement plus lent, les moments de douceur éthéro-textuelle sont allongés et les parties heavy sont accentuées. On peut remarquer que l’influence de TOOL est plus marquée qu’auparavant ; le bassiste Justin Chancellor y fait d’ailleurs une apparition sur Altered State. Malgré l’aspect redondant des morceaux, on peut allègrement affirmer que Panopticon est l’une des plus belles surprises de l’année 2004, donc si vous êtes tentés par une musique différente, ISIS est la bonne solution. Il faudra simplement vous armer d’une bonne dose de patience durant les premières écoutes pour admirer les constructions soniques de Panopticon. (site officiel du groupe)


 

 

 

 

 

 


Regardez la vidéo de "Backlit" en live

Publié dans Metal - Hardcore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Quand j'ai lu "en marge du milieu métal", j'ai eu un petit à priori... parce que ce n'est pas vraiment ma tasse de thé... Mais c'est bien gentil pour du métal ! ;-)Je préfère la musique à la voix... mais c'était globalement bien sympathique!En tous cas, avec le jeûne genevois, j'ai découvert 2 choses aujourd'hui.A bientôtSam
Répondre
S
Hello Sam! Ah le metal, ce n'est pas simple à entrer dedans... et il y a beaucoup de mauvais groupes, comme dans tous les milieux... mais parfois on trouve des exceptions et pour moi (et d'autres) ISIS en fait partie...Le titre en écoute sur le lecteur est tiré du nouvel album, bientôt disponible...A+
D
pas mal
Répondre
S
;-)
R
Ah ouais...ISIS mérite d'être connu...L'album Panopticon est excellent ainsi que Océanic...J'ai les deux et des fois je me les enchaine en boucle!!! Ca prend les tripes! Du grand son!
J'adore!
Répondre
S
Hello RX! Ah quelqu'un de sensé, enfin ;-)J'aime beaucoup ces deux albums également...A+
A
"Panopticon", comme les précédents albums du groupe est une merveille... Déjà culte je pense.
Répondre