LED ZEPPELIN (music book, François Ducray)

Publié le par Systool

LED ZEPPELIN représente un véritable mythe du rock ‘n roll pour les albums qu’il a produits et les tournées marathoniennes qu’il a effectuées. Formé en 1969, le groupe n’aura de cesse, pendant un peu plus de dix ans, d’organiser des centaines de concerts et, quand un break se profilait pour l’équipe de Jimmy Page, de composer des titres demeurés au panthéon du rock. François Ducray, journaliste français de Rock & Folk, nous livre une excellente biographie du groupe, sobrement intitulée Led Zeppelin, et qui est sortie chez Le Castor Astral, collection qui comprend également la bio de Frank Zappa par Christophe Delbrouck (voir les articles ici et ). Ce recueil sur les « blindés volants » a le mérite d’être concis (et donc pas cher, 9 Euros) tout en nous livrant un regard extensif sur la carrière du groupe, de l’enfance de Page aux derniers jours des Zeppelin, à la mort de son batteur John Bonham.

Inutile de résumer l’histoire du groupe, mais notons malgré tout quelques points intéressants : la suprémacie incontestée du guitariste Page, véritable petit génie de la gratte et féru de spiritisme à ses heures perdues (il achètera une demeure en Ecosse, Boleskine House, ainsi que de nombreux grimoires…), mais aussi les tournées démentes où l’alcool coule à flots et les filles tombent sous le charme des Plant et autres John Paul Jones… Bref, Sex, Drugs et Rock ‘n Roll… on s'en doutait...


 

On revient également sur les origines du nom LED ZEPPELIN (une trouvaille de l’ami Keith Moon des WHO) et sur de nombreuses anecdotes qui nous laissent parfois stupéfaits, surtout dans le sens où l’on se demande comment Ducrey a obtenu ces informations (« mais c’est pas possible, il était dans le van avec le groupe ? »). D’ailleurs l’auteur de cette bio, dans un style riche de prime abord, puis de plus en plus débraillé, comme pour coller au plus près à la « réalité » du band, n’est pas innocent dans la réussite de ce recueil. Certes, les frasques de ZEPPELIN sont palpitantes en soi, mais l’enrobage se révèle tout à fait plaisant, si l’on omet les trop nombreux compliments que Ducray adresse au groupe et plus particulièrement à Page (on l’aura compris, il est fan).

Enfin François Ducray se fend d’une brève discographie commentée qui s’avère un guide très utile pour le néophyte, tant pour les albums studio que pour les live, bootlegs et autres best of… Bref, un joli objet pour ce groupe inoubliable.

 

François Ducray, Led Zeppelin, Castor Music, 165 pages, 9 Euros


SEANCE DE RATTRAPAGE...

- lisez une bio de LED ZEPPELIN


Regardez "Immigrant Song" en live...


Publié dans Music Books

Commenter cet article

Christophe 25/12/2006 23:56

Quel bonheur de revoir le Dirigeable de Plomb  !!
A ce titre, venez nombreux sur http://robert-plant.over-blog.com

Systool 26/12/2006 12:24

Salut! Merci du passage... j'efface les commentaires qui font de la publicité... mais là c'est à propos, donc ça va ;-)

Chtif 06/07/2006 21:54

Le manoir écossais de Jimmy dont tu parles , il n'avait pas appartenu à quelqu'un avant lui, déjà, un spirististe ou un truc comme ça ???Aleister Crowley, ah ben tiens, rien que ça ! (merci Google)Toujours bon goût ce Page...

Systool 07/07/2006 10:17

Aleister Crowley, un mythe de l'occulte... sacré Jimmy!!!

Phil 27/06/2006 17:08

Salut Systool.
Je te fais un petit coucou ici, mais j'aime la plupart des groupes rock que tu cites. Fallait en choisir un et le Zep, c'est quand même un monument!
A bientôt!
 

Systool 27/06/2006 17:52

Hello Phil! Led Zep est un bon choix, assurément! ;-)

Belette 25/06/2006 19:44

Je n'ai pas lu cette bio-ci, mais j'ai malencontreusement parcouru celle de Gainsbourg, du même auteur, que j'ai trouvé pompeux, faussement compliqué, et profondément exaspérant. Impossible de trouver une phrase normale, avec un sujet, un verbe et un complément. Les figures de style inutiles n'en finissent plus, sous prétexte de figurer un quelconque sentiment parfaitement simple, et qui aurait pu être compréhensible, voire agréable.
Non vraiment j'ai détesté le style de François Ducray.
Peut-être que dans cette bio-là, il est beaucoup plus agréable, je ne sais pas.
Pauvre Gainsbourg; j'espère ne pas pouvoir dire pauvre Led Zeppelin.

Systool 25/06/2006 20:34

Coucou! Je pense que dans le cas de Led Zep également, Ducray tombe dans ses vieux travers avec force tournures ampoulées et salmigondis ;-)("la basse prométhéenne de John Paul Jones")Mais j'ai trouvé cela plus drôle que désagréable...A+

Fredogino 19/06/2006 14:05

voix criarde, solos de guitare, cheveux longs, c'est indémodable et je ne voix pas comment on peut ne pas être amoureux de ces mecs.

Systool 19/06/2006 15:40

Ah Ah Fredo!!!! Quels arguments en effet... même si c'est plutôt repoussant pour certains!A+