SOLE & THE SKYRIDER BAND : Sole & the Skyrider Band (chronique, 2007)

Publié le par Systool

La perspective d'enregistrer un album de rap avec de vrais musiciens n'est certainement pas novatrice, mais tout de même alléchante, surtout quand le principal intéressé s'avère être Tim Holland, alias SOLE, fondateur du label Anticon et figure majeure du hip hop alternatif. Il faut dire que le rouquin barbu se révèle plutôt prolifique, puisqu'on dénombre près d'une dizaine d'albums entre ses projets strictement solo et le collectif Mansbestfriend. Néanmoins, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Cette fois-ci, il vient déposer sa prose acerbe sur la partition de la Skyrider Band, entité formée par Bud Berning (prod), Jack Wagner (percussions) et William Ryan Fritch (beaucoup d'instruments). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'alliance de ce substrat musical organique et la logorrhée verbale de Tim Holland fait mouche, plaçant Sole and the Skyrider Band comme un autre grand album de 2007, aux côtés de l'excellente copie des EL-P, DALEK et autres AESOP ROCK. Jugez plutôt : entre les guitares dissonantes de l'introductive A Sad Day for Investors, l'instrumentation classique de Sound of Head on Concrete, le dub de Nothing is free ou l'acoustique A hundred Light Years and running, le groupe nous délivre un panel varié qui manque souvent cruellement dans le milieu. Sans oublier une sonate au piano (The Bones of my Pets) qui se mue en sample mutin ou les ambiances plus electro de certains titres, le tout lié par la batterie de Jack Wagner qui apporte cette touche pour ainsi dire naturelle, loin des beats mécaniques et répétitifs plombant la quasi-totalité de la production rap.

undefined

Au-delà de la diversité des pistes, on remarquera également les constructions astucieuses de On Cavalry et de Stupid Things implode on Themselves, qui mettent en exergue des changements de rythme et de couleur musicale assez osés. Il s'agit d'ailleurs de deux gros coups de massue qui mettent fin à cet album d'une densité rare. Surplombant ces atmosphères tour à tour apocalyptiques voire franchement planantes, le phrasé de Tim Holland, tel un guide touristique que l'on ne parvient pas à suivre, se fraie un chemin parmi les buildings menaçants et les hypermarchés, temples du capitalisme que le rappeur s'échine à égratigner. Dès les premières secondes de Sole and the Skyrider Band, il nous prend à la gorge et déblatère ses lyrics hallucinées dignes d'une diatribe de fin du monde. L'impression est univoque : le barbu nous hypnotise avec ses messages subliminaux (essayez de suivre les textes en lisant le livret) où l'homo modernus consomme de façon compulsive, perd sa capacité de jugement, son instruction et son âme, avant de disparaître et de se faire bouffer par les vautours.


SUVs become Greenhouses, Malls become Schools
Schools became Prisons, and Prisons to Hotels and Clinics
Everybody wants to be a Kid again but only a Fool would raise a Kid in this


Le constat est pour le moins pessimiste et finalement, Sole n'apporte pas d'alternative, si ce n'est le fait de persévérer même si, comme il le dit dans Nothing is free, tu ne peux pas avoir 30 ans et continuer à rapper. La musique qui l'accompagne sait se faire lumineuse et c'est justement ce contraste saisissant qui permet à l'auditeur de poursuivre cette expérience éprouvante, car lorsque résonnent les dernières notes de l'album, deux solutions se profilent : a) se suicider b) ré-écouter la galette. Vous avez donc le choix.

undefined

SOLE AND THE SKYRIDER BAND – Sole and the Skyrider Band (Anticon, 2007)


WWW...

Le myspace de Sole and the Skyrider Band (avec six titres en écoute)

 

A LIRE EGALEMENT...

Un article de Nyko

 

Publié dans Hip Hop

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian 19/04/2008 01:27

Re Systool,Bon, si je laisse un mot ici ce n'est pas pour dire tout le bien que je pense de cet album. Sole et moi, bof... Non, juste pour te signaler une superbe chronique de Naïma sur HHC : http://www.hiphopcore.net/chroniques/645-sole-the-skyrider-band-s-t.htmlEt qu'on soi bien d'accord, ce n'est pas non plus pour te démontrer que tu écris comme un manche, hein ... :)

Systool 19/04/2008 12:44


Hello! Merci pour la chro de Hip Hop Core... j'avais déjà eu l'occasion de lire leurs chroniques et elles sont vraiment excellentes, très poétiques... pas de problème par rapport à mes propres
articles, je ne me considère pas non plus le bloggeur le plus doué de ma génération, loin de là ;-)


nyko 21/03/2008 14:13

en effet, excellent album, et pour moi l'un des meilleurs disques hip hop de 2007. J'aime particulierement la touche post rock apportée par le Skyrider Band, qui se combine parfaitement à l'abstract hip hop de Sole.J'en avais fait un article à sa sortie :http://alternativesound.musicblog.fr/556836/Sole-and-The-Skyrider-Band/

Systool 21/03/2008 19:09


Ciao Nyko! Oui, vraiment un très bon album... des titres efficaces avec des ambiances vraiment stylées (je pense à la conclusion de "One Egg short of the Omelette", par exemple)... Oui, ton
article a d'ailleurs confirmé ma curiosité pour SOLE! Je vais le mettre en lien!


tryveryhardtoguessifnotthinkofbibo 20/03/2008 20:12

hello! longue semaine alors que j' ai bossé que 4 jours, le monde à l'envers! j'aimerai bien entendre quelques titres de cet album, je compte sur toi ce we, si tu survis à ta double garde.... courage!!! biz

Systool 20/03/2008 21:42



Hello! Ouais une semaine de folie... je te raconterai... en attendant, c'est bientôt dodo pour retrouver des forces pour ce pseudo-weekend de garde où je vais faire autre chose que
chercher des oeufs de Pâques! :-)



Dominique 19/03/2008 12:09

Hello la Suisse,Rien que pour la pochette j'acheterais l'album ( version 33 tours évidement ), la grande classe.Dominique

Systool 19/03/2008 22:29

Si la pochette te plait, c'est déjà ça... mais je dirais qu'il y a aussi de bons morceaux de rap dedans... :-)