STONE TEMPLE PILOTS : Thank You (chronique, 2003)

Publié le par Systool

La carrière de STONE TEMPLE PILOTS a duré à peine une dizaine d'années, émaillée par les problèmes de drogue de son leader Scott Weiland et les critiques incessantes de la presse, du moins durant les premières années. Il est vrai que la formation californienne possède plus d'un point commun avec le PEARL JAM période Ten, comme on peut le constater sur les titres Plush ou Wicked Garden tirés de leur premier effort, Core (1992), où la ressemblance vocale, notamment, frise le plagiat. On retrouve, également dans le chant mais aussi dans certaines parties de guitare, des schémas qui ne sont pas sans rappeler SOUNDGARDEN. Néanmoins, STP a su se démarquer des groupes phares de Seattle grâce à son sens du groove et des sonorités parfois psychédéliques. Weiland, dès le deuxième album, l'excellent Purple (1994), chante plus librement, n'hésitant pas à moduler avec moins de retenue son organe vocal et délaissant petit à petit les embardées trop « masculines » qui caractérisaient les débuts du groupe. Les plages rock, comme la tonitruante Vasoline ou la bipolaire Big Empty, sont témoins de ce changement notable. Décomplexé, STP nous livre des titres intelligents sans rechigner à placer des refrains « de stade » pour autant, à l'image de Interstate Love Song, où les arpèges de Dean De Leo s'enchainent à merveille avec ses accords distordus et où la basse serpentine du frangin Robert s'insinue dans nos oreilles frémissantes.

 

stone-temple-pilots.jpg

 

Accouché dans la douleur (no péri-durale for the Brave) en raison des aller-retours de son chanteur en cure de désintox, le troisième album Tiny Music... Songs from the Vatican Gift Shop (1996) nous permet, outre le fait de constater le sens de l'humour des STP, d'apprécier le changement dans la voix de Weiland, qu'on décrirait comme le fait d'avoir un chat (obèse) dans la gorge. Ma foi, cela donne une patine sympathique, d'autant que ses sbires s'en donnent à coeur joie, comme sur l'allumée Big Bang Baby. Un riff glam rock, un refrain percutant et cet intermède complètement halluciné. Lady Picture Show nous fait part des amours beatlesiennes des Pilotes du Temple de Pierre, tandis que Trippin' on a Hole in a Paper Heart, tout en urgence, est le titre que toute personne sensée aimerait entendre à la radio : guitares prurigineuses, solo Allman Brothersien et surtout le chant d'écorché vif de Weiland. En 1999 paraît le quatrième LP des aviateurs, N°4 (1999), preuve qu'ils savent aussi compter. Les chansons agressives comme l'introductive Down s'alternent avec les ballades FM (Sour Girl), mais il faut avouer que les trouvailles mélodiques de Dean De Leo qu'on pouvait apprécier sur Tiny Music et Purple ont quelque peu disparu. Enfin, le 5ème et dernier album, Shangri-La Dee Da (2001), nous délivre encore une fois la recette qui a fait le succès commercial de la formation, comme en atteste Days of the Week. Mais venons-en au fait : une fois leur split consommé, STONE TEMPLE PILOTS a la brillante idée de regrouper ses meilleurs titres dans un CD best of, Thank You. Ainsi, vous retrouverez toutes les chansons précitées dans ce bel objet qui existe également en version CD+DVD, de même que la musclée Sex Type Thing, son gros riff et son intermède qui fait furieusement penser à NIRVANA, mais aussi la neurasthénique Creep ainsi qu'un inédit, All in the Suit that you wear. Une solution idéale pour (re)découvrir un fleuron du rock des années 90 qui n'a, à mon sens, pas obtenu la reconnaissance critique qu'il méritait. En plus, les STONE TEMPLE PILOTS sont polis, car en plus de dire merci (Thank You), ils demandent s'il te plait (STP).

 

 4-5-stars-new.jpg

 

STONE TEMPLE PILOTS – Thank You (Atlantic Records, 2003)

 

 

undefined





EN ECOUTE...

 

free music




 

Le clip de « Interstate Love Song »

Publié dans Rock

Commenter cet article

alain munsch 31/12/2007 22:12

une trés bonne et heureuse année

Systool 01/01/2008 14:44

Hello Alain! Heureuse année à toi aussi!!! :-)

Bonzo 25/12/2007 18:38

Joyeux Noël à toi aussi Syst. Passe de très bonnes fêtes et à trsè bientôt. Merci pour tous ces choix d'album sur ton article. Je n'en connais aucun n'ayant pas eu beaucoup le temps de m'intéresser à la musique cette année ;-)

Systool 25/12/2007 19:45

Ciao Bonzo! Merci d'être passé et encore bonnes fêtes

G.T. 24/12/2007 14:33

Je n'ai jamais trop écouté... faut dire que j'ai souvent du mal avec les voix trop... "mâles", celles du type Pearl Jam, ou, pire, Creed et Nickelback (groupes qui sont pires surtout du point de vue musical). Je n'aime pas les chanteurs qui semblent avoir un peu trop forcé sur la testostérone... Ce qui ne m'empêche pas d'adorer les voix très graves et rugueuses, quand c'est Tom Waits, Mark Lanegan, Nick Cave, Buck 65, Johnny Cash ou Louis Armstrong...  Pourtant... j'ai trouvé pas trop mal le dernier album d'Eddie Vedder... à ma grande surprise :-)... passe de très bonnes fêtes et à bientôt !   

Systool 24/12/2007 14:37

Je trouve que STP représente un cas un peu à part puisque Weiland a délaissé en grande partie ces percées masculines, justement...Bonnes fêtes à toi aussi, GT 

SysTooL 23/12/2007 18:54

Joyeuses fêtes, Carole!Shino : Roh STP en concert, ça devait être quelque chose... mais merde, Weiland était toujours défoncé, ou quoi?? :-) Merry Christmas

shinobipark 23/12/2007 18:28

J'aime beaucoup ce groupe et surtout leur 2 premiers albums que j'ai dû écouter des miliards de fois (voir plus !). J'avais eu la chance de voir le groupe à l'Elysée Montmartre en 1994 et, outre le fait que Weiland était dans le cosmos, ils nous avaient livré une excellente prestation où les versions accoustics faisaient baver de joie !Bises.