SYSTEM OF A DOWN : Toxicity (chronique, 2001)

Publié le par Systool

1998 : le metal est en sérieuse perte de vitesse. Les cadors du genre sont à la traine et proposent souvent les mêmes recettes éculées : SEPULTURA, SLAYER, FEAR FACTORY ou KORN. Un groupe de Californiens d’origine arménienne surgit alors dans le paysage moribond des metalleux : SYSTEM OF A DOWN. Alliant la puissance de feu de SEPULTURA et RAGE AGAINST THE MACHINE à la folie furieuse de FAITH NO MORE, ils cassent la baraque lors du OZZFEST 1998. Leur premier album éponyme fait l’effet d’une bombe et des titres tels que Suite-Pee, Sugar, Spiders et War ? font partie des incontournables du genre. Trois ans plus tard, Serj Tankian et ses amis doivent faire face aux attentes de la frange métallique du rock et ainsi prouver qu’ils ne sont pas le groupe d’un seul album.

 




Toxicity, dès les premières notes de Prison Song, nous montre de quel bois se chauffent les Arméniens. Un metal sans concession, aux couplets trippés et aux refrains massifs. Les riffs assassins de Daron Malakian s’enchainent avec des arpèges délicats, comme sur ATWA ou Toxicity. La section rythmique formée par Shavo Odadjian et John Dolmayan fait des ravages en martelant sans cesse les oreilles endolories du pauvre auditeur. Quant à Serj Tankian, le chanteur, il nous propose un véritable tour de force en affinant sa technique vocale par rapport au premier LP : il parvient à allier la mélodie qui manque cruellement dans le metal moderne à des beuglements de bête qui feraient passer Corey Taylor (SLIPKNOT) pour une fillette (bon, j’exagère un peu…). Daron Malakian, non content de gratouiller sa Gibson, accompagne même Serj au chant sur Needles, mais ce qui s’avère plutôt réussi dans ce cas le sera parfois moins sur Mezmerize (2005). Quant aux paroles, elles valent un commentaire puisque Tankian nous livre des textes à la fois poétiques et politiques, à l’image du magnifique Deer Dance. Des digressions sur le suicide (Chop Suey) qu’il avait déjà faites par le passé (rappelons-nous de Soil), la nature et la science, ainsi qu’une critique sur la drogue (Psycho). Un groupe intelligent, ce qui est plutôt l’exception dans ce milieu où l’on entend toujours les mêmes rengaines pour ados attardés.


Un album dense malgré ses 44 minutes, qui passe sans crier gare de la lourdeur ultime (X) aux envolées lyriques de Aerials ou ATWA, qui contient de belles surprises quand on songe aux magnifiques claviers de Chop Suey ! ainsi qu’à la plage world de Science. Et comme en 1998, une poignée de brûlots pas inoubliables mais sympathiques (Jet Pilot, Bounce et Shimmy) viennent clore ce programme alléchant. La production du gourou Rick Rubin a, de plus, le mérite de rendre le son des guitares bien plus clair qu’à l’occasion du premier effort de SYSTEM OF A DOWN, tout en conservant une pesanteur pachydermique. On l’aura compris, Toxicity demeure un album essentiel du rock dur de ces dernières années. Vous savez quoi faire…

SYSTEM OF A DOWN, Toxicity (2001, American Recordings - Columbia)



- RESPECT THE ARCHITECT!!! -


A LIRE EGALEMENT... 

- La bio du groupe

- La chronique de Mezmerize

- un article sur leur concert à Lyon, le 31 mai 2005

- La chronique de Hypnotize

 

Publié dans Metal - Hardcore

Commenter cet article

Thom 08/09/2006 21:09

Faut dire que dans la même émission j'avais aussi taillé Ben Harper, les révolutionnaires du dimanche se sont sentis blessés...mais oh, pardon, je ne voudrais pas tenir de propos trop subversifs sur ton blog sinon tu vas avoir une avalanche de courrier (hihi)

Systool 09/09/2006 13:26

MDR Thom...

Thom 08/09/2006 20:06

Pour les liens pardon...je devais te demander une autorisation ? :)) parce que ça fait plusieurs jours déjà que je t'y ai mis ! :-)
Je connais aussi le truc des critiques négatives, j'en ai fait plus qu'à mon compte et je suis habitué à ça. Dans le temps, c'était à la radio...je me souviens que pour avoir massacré un disque d'Asian Dub Foundation la boite mail de notre émission avait failli exploser ! :) Plus récemment j'ai vu aussi ça quand j'ai consacré un Top Of The Flops saignant à Archive...ce qui est amusant, c'est qu'il y a des gens lisent ça sur un blog, ne postent pas de commentaires et t'envoient des mails d'insultes...enfin "amusant"...mais c'est pas grave, ces courriers m'ont permi d'écrire une autre chronique :-)

Systool 08/09/2006 20:11

Merci Thom... je n'avais pas vu que tu m'avais déjà mis en lien. Pas besoin d'authorisation, bien entendu...Et pour l'anecdote de Asian Dub Foundation, c'est assez drôle, mais d'un autre côté on voit aussi la bassesse de certains... snifA+

Thom 08/09/2006 14:02

Dois-je prendre la peine de répondre que je suis d'accord avec toi ? :-)
Encore "Hypnotize" se défend, autant "Mezmerize" manque cruellement de relief à mon goût...

Systool 08/09/2006 14:14

C'est ce que je pense aussi...Mais c'est drôle de voir que quand on fait une critique positive, tout va bien, mais que si on ose émettre des critiques négatives, on te dit que tu ne comprends rien à la musique... dans tous les cas, je n'écris pas ces articles pour faire plaisir aux gens, donc voilà...Au fait, ça te dit un échange de liens? J'aime beaucoup ton blog et ton style! Je t'ajoute dans ma liste en tout cas A+

Thom 08/09/2006 13:31

Sys, je suis fatigué d'être toujours d'accord avec toi ! :-)
Voici ce que j'allais écrire : "superbe critique de ce qui est à mon avis le meilleur disque metal de ces dernières années"...comme tu l'as déjà dit, je ne le répéterai pas bien entendu ! :))

Systool 08/09/2006 13:52

Ah Thom... Parfois certains albums font l'unanimité... :-)Par contre, je me suis fait tancer sur les chroniques de Mezmerize et Hypnotize parce que je considérais que ces albums n'étaient pas fabuleux ;-)

Thetys 27/07/2006 10:56

Combien de fois j'ai pu hurler non stop pendant 45 minutes en écoutant ce disque... Cet album est physiquement hyper fatigant à écouter: 45 minutes d'explosion sonore ponctué d'accalmies mélodiques spendides, une section rythmique époutouflante et extrêmement variée, un enchaînement de titres plus efficaces les uns que les autres, avec Chop Suey comme point d'orgue, et un final magnifique (Aerials) qui s'éteint en douceur, ne laissant à l'auditeur que l'envie de recommencer.
Quel bonheur..........

Systool 27/07/2006 12:10

Un super album, cest vrai. Mon favori de SOAD et l'un des tous bons du metal de ces dernières années. ça monte en puissance avec les premiers titres, mais une fois décollé, on n'en redescendra plus!